Les scènes d’horreur se suivent jour après jour en Syrie. Début mars, un homme a été abattu d’une balle dans la tête à bout portant puis crucifié en public pour avoir soi-disant tué un musulman en essayant de lui voler son argent. Les islamistes de l’organisation criminelle de l’Etat Islamique en Irak soutenus par les pays occidentaux contre El-Assad sont à l’origine de cet acte d’extrême violence issu de l'application à la lettre de la charia, la loi islamique.