Ceci est une photo prise dans un camp d’entraînement militaire islamiste de Gaza où un journaliste du New York Times a assisté à la formation d’enfants. Ce sont les prochaines générations de combattants contre une possible offensive contre Israël.

13 000 adolescents y sont entrainés. Le camp est financé par le Ministère de l’éducation, qui pour ceux qui sont intéressé de savoir où passe l’argent de leurs impôts, est en partie financé par l’Union européenne et par la France.

L’entrainement consiste à manier les armes – des AK47, ramper sous des fils de fer barbelés, sauter au dessus de pneus en flamme « afin de savoir comment vaincre l’armée israélienne » dit un « étudiant » de 15 ans.







« Nous recherchons les étudiants qui deviendront de futurs combattants, et les futurs leaders qui défendront leur cause et pourront apprécier les bienfaits de la « résistance », explique le commandant en chef du camp Abu Mahmoud.














« Les étudiants ne cachent pas leur excitation à l’idée de combattre « l’ennemi sioniste », explique Muhamad Ghanem, 15 ans, l’arme à la main. « Quand j’aurai terminé mon entrainement, je saurais comment vaincre l’armée israélienne. Même s’ils n’envahissent plus Gaza, je serai prêt à me rendre près de la frontière et les combattre ».

Osama Shehada, également 15 ans, explique que ce qui l’intéresse, c’est construire des bombes pour les utiliser contre des cibles israéliennes. Il explique qu’il s’est inscrit au programme d’entrainement pour « se professionnaliser » et pour comprendre comment Israël utilise des agents palestiniens. « L’occupation israélienne n’arrête pas de recruter es espions. Pour nous, les espions sont plus dangereux que l’aviation israélienne, » ajoute Shehada.









L’entrainement, qui s’est terminé mardi dernier, a été entièrement financé par le Ministère de l’éducation du Hamas. Ismail Haniyeh, le premier ministre de Gaza, assistait à la cérémonie de remise des diplômes, et il a fait un discours d’encouragement pour continuer la « résistance ». « Votre génération va achever la libération et l’indépendance de la Palestine, » a déclaré Haniyeh, qui a suggéré que les filles pourraient également prendre part au programme.




En novembre 2013, le New York Times dévoilait que le Hamas n’utilise plus le matériel de l’Autorité palestinienne et avait commencé à intégrer sa propre propagande dans le système éducatif. Entre autres détails, les accords d’Oslo ne sont pas mentionnés, la Palestine va de la Jordanie à la Méditerranée, et il y a un chapitre entier concernant l’opération Pilier de Défense qui explique : « Une tentative d’attaque contre la Knesset a poussé les sionistes à supplier pour un cessez le feu. »

Le premier qui soutiendra que le Hamas ne s’occupe pas d’éduquer la jeunesse palestinienne est d’une mauvaise foi évidente.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Source : http://t.co/pFtVPMcVA4