Chine : les autorités répriment sévèrement 400 musulmans propageant le jihad, la guerre islamique - 10 octobre 2013

 



En Chine dans la région du Xinjiang où vivent les musulmans Ouïgours près de 400 individus ont été punis pour avoir tenté de propager le jihad mettant la stabilité sociale en péril alors que le pays intensifie par ailleurs ses efforts pour enrayer le militantisme islamique.

Plusieurs individus ont reçu des avertissements tandis que 16 ont été placés en garde à vue a déclaré Hou Hanmin directeur adjoint du département de la communication du parti communiste de la région.

La police du Xinjiang est par ailleurs amenée à gérer un nombre croissant de cas où des individus ont posté ou cherché du contenu extrémiste religieux (islamique) sur internet au cours des 3 dernières années. Certains sites font même état d’attaques terroristes avec plans d’actions en préparation.

La Chine est aux prises avec le militantisme Islamiste au Xinjiang où les fonctionnaires affirment que le mouvement séparatiste islamique du Turkestan, une branche d’Al-Qaïda, est devenu actif après des émeutes entre musulmans Ouïghours et colons chinois Han au cours des dernières années.

Les fonctionnaires chinois ont déclaré que la plupart des individus impliqués dans les actes d'extrémisme (islamique) ne sont pas éduqués, certains d'entre eux étant au chômage. La propagation d’idées religieuses extrêmes gagnent des milliers d'adeptes a indiqué Fan Guanghui un fonctionnaire du département de la sécurité publique de la région.

La police locale de la ville de Kashgar a par ailleurs déclaré que des forces hostiles étrangères n'ont jamais cessé d’infiltrer et d'inciter les locaux à travers internet à se radicaliser religieusement et que la diffusion de la propagande islamique en ligne est devenue une grande menace pour l’unité ethnique et la stabilité sociale.


Source : extrait de l’article paru sur indianexpress.com le 9 octobre 2013. via Révolte en Europe