USA - critiques autour d’une audition parlementaire sur l’islam radical - mars 2011



Certains en France, veulent interdire le débat sur l’islam. Aux États-Unis c’est encore pire, ils ne veulent même pas qu’on se penche sur les dangers de l’islam radical. Jeudi la commission parlementaire pour la sécurité intérieure présidée par le congressman Peter King doit débuter une audition sur les dangers posés par l’islam radical et cette initiative est dénoncée par les musulmans et leurs alliés, comme une stigmatisation des musulmans dans leur ensemble. Est-ce que cela veut dire qu’islam et islam radical ne font qu’un, pour eux aussi ?




Une commission de la Chambre des représentants américaine se penchera le 10 mars prochain sur l’islam radical aux Etats-Unis, une démarche dénoncée par certains comme une stigmatisation de l’islam américain dans son ensemble. La commission de la Sécurité intérieure de la Chambre des représentants américaine a annoncé récemment la date de cette audition qui a déjà fait couler beaucoup d’encre.

L’audition s’intitulera “L’étendue de la radicalisation de la communauté musulmane américaine et la réponse de cette communauté”. Le journal Newsday de l’Etat de New York (nord-est) — où se trouve le fief du président de la commission, Peter King — a rapporté que la commission recevrait les témoignages de musulmans qui ont été confrontés à la radicalisation de membres de leur famille. La commission entendra également des musulmans américains qui ont critiqué la communauté pour n’avoir pas suffisamment collaboré avec la police.

Peter King“L’écrasante majorité des musulmans sont de remarquables américains, mais il existe, à ce stade de notre histoire, des entreprises (…) en vue de radicaliser des éléments au sein de la communauté musulmane”, a affirmé Peter King dans un entretien diffusé dimanche sur CNN. Il a ajouté souhaiter mener des auditions sur la menace posés pour les Etats-Unis par ces éléments.

Peter King, par ailleurs, estime qu’il n’y pas une “coopération suffisante” entre les musulmans américains et les services de police et de justice. “La police à New York, le FBI et les autres, disent qu’ils ne leur donnent pas le degré de coopération dont ils ont besoin“, a-t-il poursuivi.

Un élu du Congrès américain d’origine japonaise, Mike Honda, a fustigé la tenue de cette audition, la rapprochant aux internements de Japonais dans des camps aux Etats-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale.
“L’intention du représentant King est claire: jeter le soupçon sur tous les musulmans américains”, a estimé M. Honda.

Une coalition regroupant une centaine d’associations interconfessionnelles (comprenant des prêtres chrétiens et des rabbins) et d’organisations gouvernementales avait appelé à manifester dimanche à New York pour dénoncer la tenue de ces auditions au Congrès américain. Le mot d’ordre du rassemblement “Aujourd’hui, je suis musulman, moi aussi !”

Photo de la manifestation à New York


Vidéo 1

Feisal Rauf - imam à l’origine du projet de la mosquée à Ground Zero - était présent.




Imam Rauf at "Today I Am A Muslim Too" Protest - vidéo 1 - mars 2011




bivouac-id.com