Talence : Un tract anonyme contre un projet de mosquée - 2011





Un tract pernicieux


Alain Cazabonne, le maire de Talence (33), dépose plainte suite à la distribution d’une fausse circulaire municipale aux relents xénophobes.
Pas facile de faire sortir Alain Cazabonne de ses gonds. Le maire de Talence est plutôt du genre placide. Mais là tout de même…

« C’est inacceptable ! », assène-t-il. « Et cela mérite d’être sanctionné très lourdement. » L’élu Modem brandit le tract distribué dimanche dans les boîtes à lettres du quartier de Thouars. Un tract anonyme visant le projet de construction d’une mosquée.

Anonyme, pas tant que çà, puisqu’il porte l’en-tête de la mairie, agrémenté de l’ancien blason talençais du sanglier, que la municipalité n’utilise d’ailleurs plus. Le tout signé « Alain Cazabonne ». Ses auteurs ne sont pas allés jusqu’à contrefaire la signature.

Vraie manipulation


Cette fausse circulaire intitulée « Information municipale » n’en est pas moins habilement rédigée, mêlant ce qui pourrait relever d’un arrêté municipal (« lors de la grande prière du vendredi, vous veillerez à ne pas laisser vos voitures en stationnement pour ne pas gêner »), un appel au « vivre ensemble » (« faire le meilleur accueil à ces personnes ») et des considérations lourdes de sous-entendus : « la municipalité a tout fait pour faciliter ce projet, notamment en vendant le terrain à prix préférentiel ». Cela, avant de déraper carrément : « ce jour-là, les chiens devront rester enfermés et les femmes devront sortir en tenue décente » ; « il est conseillé également de ne pas cuisiner du porc » ; « pendant le mois de Ramadan, vous veillerez à ne pas boire ou manger en public ».

En conclusion, sous forme « de défi de réussir l’intégration républicaine », une dernière remarque aigre-douce : « c’est à ce titre d’ailleurs que nous allons rebaptiser cette rue (le Chemin-des-Maures, NDLR) afin d’éviter tout sentiment de stigmatisation. »

Entériné par le Conseil


La vente de ce terrain du quartier de Thouars à l’association des Musulmans de Talence - à l’étroit dans une salle du quartier - pour la construction d’une mosquée d’un étage (250 mètres carrés au sol) a effectivement été entérinée par le Conseil municipal le 27 avril dernier, même si l’association n’a pas encore réuni les fonds nécessaires. « Nous vendons au prix des domaines, pas à un tarif préférentiel », rappelle le maire. Ce terrain d’une superficie de 1 700 mètres carrés est pris sur l’actuel espace réservé au club de moto.

« Semer le trouble »


Alain Cazabonne dépose donc plainte contre X, « pour usurpation de fonction et de titre, et incitation à la discrimination et à la haine raciale en raison de l’appartenance à un groupe religieux ». Il dénonce « le contenu nauséabond de ce tract, qui ne semble avoir pour seul objectif que de tenter de semer le trouble. » Et de rappeler qu’il s’agit d’un « projet qui, somme toute, n’est que la vente d’un terrain municipal au profit d’une association cultuelle afin que celle-ci puisse déplacer le lieu de prière existant déjà. »

Gilles Savary, le conseiller général socialiste, s’annonce solidaire « de toute action en justice que le maire jugera opportun d’engager pour sa défense et celle de la concorde civile ».

Par Patrick Faure sur le site du journal SUD-OUEST.fr

Vidéo :

Il y a quelques jours des militants anti-musulmans ont enterré un goret mort sur le site de la future mosquée



Opération Cochon Bayonne