Pourquoi ne pas envoyer les détenus musulmans purger leur peine dans leurs pays ? - 25 juin 2013




La “délinquance” est-elle liée à l’immigration, à la multi-culturalité ou même spécifique à la culture ou à la religion?

En lisant le roman de Jef Geeraerts “Dossier K” on se rend compte que le code d’honneur albanais Kanun ne correspond pas exactement à nos règles du vivre ensemble. Mais les Corses pensent-ils comme les Alsaciens? Il y a même une différence de mentalité entre Wallons et Flamands… Les instruments de justice comme pendaison, décapitation, amputation, lapidation, etc. ou bien les coutumes comme les mariages forcés/arrangés, répudiation ou crimes d’honneur qui se pratiquent dans d’autres pays, constituent des délits en Europe. Aussi longtemps que chacun vit chez soi avec ses propres traditions il suffit de s’y tenir. Tout se complique quand dans un petit pays comme la Belgique arrivent des immigrés originaires des quatre coins du monde avec chacun sa mentalité, ses croyances et ses traditions et ignorent non seulement la langue mais aussi la loi belge. Quand dans les prisons belges les musulmans ont le droit d’être conduits 5 fois par jour dans la salle de prière et que toutes les autres confessions elles-aussi ont droit à leurs rites, traditions, régimes alimentaires spécifiques, etc. on n’en sort plus… Les prisons belges sont tellement surpeuplées qu’il faut attendre son tour pour pouvoir y entrer ou bien on purge sa peine chez soi avec bracelet à la cheville et le cout devient exorbitant quand la Belgique loue des cellules dans les prisons hollandaises. Nos prisons ont besoin d’être assainies, mais dans d’autres pays la situation semble pire. Dans son livre “Shantaram” , Gregory D. Roberts décrit la prison de Bombay comme apocalyptique… Chaque fois qu’un Occidental est incarcéré dans le Tiers Monde on dénonce les conditions de détention et Amnesty International parle des tortures…

Or, il y a un mouvement auquel on n’échappera pas: lentement mais sûrement tous les êtres humains prennent conscience de leur droit au respect, aussi en prison. Les Droits de l’Homme et la Démocratie sont une évolution irréversible qui va de pair avec l’internationalisation de la justice.

L’Europe doit moderniser ses prisons mais n’est pas en mesure de construire chez elle des prisons à la carte pour toutes les autres nations. Pourquoi ne pas établir des partenariats avec le Tiers Monde comme il en existe pour construire des écoles ou des hôpitaux. Pourquoi ne pas échanger les détenus de façon à ce que des musulmans puissent purger leur peine dans un pays musulman et que des détenus athées ou chrétiens le fassent dans un pays laïque occidental?

Le journal De Standaard explique que la Belgique a ce genre d’accord avec le Maroc et espère “que de nombreuses dizaines de détenus marocains puissent purger leur peine dans leur pays d’origine. Pour le moment il y a dans les prisons belges plus que 1300 détenus de nationalité marocaine” mais les tractations sont difficiles et “ en 16 ans il n’y a que 11 détenus qui ont été transférés au Maroc”

http://www.standaard.be/cnt/DMF20130620_00629700

Semblablement des experts suisses participent à la modernisation des prisons russes.

http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/le-12h30/4984443-russie-renovation-des-prisons-pour-mineurs-aux-normes-europeennes-21-06-2013.html

La construction de nouvelles prisons avec collaboration entre les différents pays pourrait alléger la population carcérale en Occident et aider les pays du Tiers Monde à adapter leurs prisons aux normes requises par les Droits de l’Homme.

En outre, pour des émigrés, reprendre contact avec les conditions difficiles dans leurs pays d’origine pourrait être fructueux car ce sont les personnes les mieux placées pour voir les différences et donc aider à l’amélioration concrète des conditions de détention.

Anne Lauwaert