L'armes de crocodile et mensonge au Congrès américain - mars 2011



Victimisation, victimisation.

Washington - Lors de la première séance de l’audience parlementaire tant controversée sur la radicalisation des musulmans américains (lire), le député musulman Keith Ellison est venu témoigner pour dénoncer la manière dont son pays maltraite ses braves citoyens musulmans, en évoquant le cas de Mohammed Salman Hamdani, un musulman disparu dans les tours du Word Trade Center le 11 septembre 2001, et il a réussi à émouvoir toute l’Amérique avec ses larmes.

Seulement après vérification, l’histoire qu’il a choisi de raconter dans son témoignage, est fausse. En fait, il s’avère que c’est même le contraire de la vérité.

Après la tragédie [du 11 septembre] certaines personnes ont tenté de salir sa réputation uniquement en raison de sa foi islamique. Certaines personnes ont répandu de fausses rumeurs et des spéculations selon lesquelles il était de mèche avec les terroristes, seulement parce qu’il était musulman. Ce n’est que lorsque ses restes ont été identifiés que ces mensonges ont été entièrement dénoncés. Mohammed Salman Hamdani était un citoyen américain qui a donné sa vie pour les autres américains. Sa vie ne doit pas être évoquée comme celle d’un membre d’un groupe ethnique ou d’une religion, mais comme un Américain qui a tout donné pour ses concitoyens.

En réalité ce qui s’est passé est exactement l’inverse. Six semaines après le 11 septembre, avant que les restes de la dépouille d’Hamdani soient identifiés, le Congrès signait la loi du ”Patriot Act”, dont le texte cite explicitement le nom d’Hamdani en honorant sa mémoire:

“Beaucoup d’Américains arabes et des musulmans américains ont agi héroïquement pendant les attaques sur les États-Unis, y compris Mohammed Salman Hamdani, un New-Yorkais de 23-ans d’origine pakistanaise, qui est présumé disparu au World Trade Center en tentant de porter assistance et secours et qui est maintenant porté disparu. “

Hamdani, est assez étrangement le seul nom cité sur le texte de la loi, parmi les milliers de victimes des attentats du 11 septembre. Et en recherchant sur Internet, on ne trouve pour ainsi dire aucune trace non plus, des soi-disant rumeurs rapportées par le congressman en sanglots.
Source : Source : Atlas Shrugs

Vidéo 1




Rep. Keith Ellison Testimony - vidéo 1 - mars 2011




bivouac-id.com