Cinq Franco-Marocains arrêtés au Texas - « Je crois qu’on l’a vraiment échappé belle » - octobre 2011


Deux Français arrêtés en octobre au Texas pour s'être introduits dans un tribunal de San Antonio, ont été condamnés cette semaine pour cambriolage à soixante-quinze jours de prison, dont trente-cinq ferme, selon le frère de l'un d'eux, interrogé par le journal Sud Ouest.

Selon Adil Ajjaid, ses deux frères devraient être expulsés à la fin du mois avec interdiction de retourner aux Etats-Unis pendant "une dizaine d'années". Cette information n'était pas vérifiable jeudi aux Etats-Unis, les administrations étant fermées pour Thanksgiving.

Le jeune homme a aussi raconté au quotidien comment leur groupe de cinq jeunes gens, qui effectuait un périple en camping-car aux Etats-Unis, était arrivé à San Antonio le 18 octobre.

Le soir, ses deux frères, après "quelques bières de trop", commettent "une grosse bêtise de potaches" en entrant par effraction dans le tribunal, non loin duquel se tenait une convention sur le renseignement militaire. Ils voulaient "s'offrir un panorama de la ville", raconte Adil, mais se font arrêter.

Ignorant ces frasques, Adil et son camarade Camille, partis se promener ailleurs, se retrouvent brutalement "menottés, sans un mot, dans la voiture du shérif", après avoir demandé leur chemin à un policier.

On les installe "six heures durant, chacun dans une pièce vide". Puis on leur révèle ce qu'ont fait les frères d'Adil qui se dit que "ce n'est pas très malin, mais qu'on sera bientôt libres".

Mais le FBI s'en mêle. "Quand l'agent du FBI m'a montré sa plaque, comme dans un film, j'ai compris que les choses tournaient mal". L'homme est "poli, mais la pression psychologique était terrible". Et il demande à Adil, comme aux autres, s'il est "terroriste, musulman, si (sa) mère porte le voile ou si ses parents (vont) à la mosquée et font le ramadan".

Le jeune homme décrit "les pieds et les mains entravés", la "combinaison orange comme à Guantanamo", et "la trouille" avant le coup de fil libérateur du consul de France. Ensuite, "avec seulement 2 dollars en poche", ils retrouvent leur camping-car "où le FBI avait tout retourné". Le shérif finit par leur offrir de quoi déjeuner. "Je crois qu'on l'a vraiment échappé belle", conclut le jeune homme.

Source : lefigaro.fr




Le FBI a ouvert une enquête mercredi sur cinq Franco-Marocains interpellés au milieu de la nuit à l’intérieur ou à proximité d’un tribunal du Texas (Sud), mais les autorités locales privilégient l’hypothèse d’une soirée bien arrosée qui tourne à la farce.

Une partie du groupe était entrée par effraction dans le tribunal du comté de Bexar, à San Antonio, non loin duquel se tient une convention sur le renseignement militaire.

Les images de vidéosurveillance les montrent portant des sombreros et agitant un maillet de juge, a déclaré à l’AFP Laura Jesse, porte-parole du Comté de Bexar.

Ils ont été arrêtés à leur sortie du tribunal –dans lequel ils n’avaient rien volé– par des policiers venus lorsque le système d’alarme s’est déclenché, a-t-elle ajouté. [...]


Selon d’autres médias locaux, la police a retrouvé dans leur camping-car garé à proximité des photos de bâtiments, parmi lesquels des centres commerciaux, des tribunaux et d’autres édifices publics de plusieurs villes américaines. [...]

Il n’a pas été immédiatement possible de préciser si les cinq hommes sont Français d’origine marocaine, Marocains ou de double nationalité.

Source : romandie.com

Vidéo 1



Cinq Franco-Marocains arrêtés au Texas - « Je crois qu’on l’a vraiment échappé belle » - vidéo 1 - octobre 2011




fdesouche.com