Attentat au cocktail Molotov contre les locaux du journal Charlie Hebdo - novembre 2011



Les locaux de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo qui publie ce mercredi un numéro spécial rebaptisé “Charia hebdo” avec en Une la caricature d’un prophète Mahomet, ont été partiellement détruits par l’incendie criminel déclenché par un cocktail Molotov dans la nuit de mardi à mercredi .

Le site internet du titre a aussi été piraté en fin de nuit.

Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, a dénoncé mercredi un “attentat” après l’incendie du siège du journal satirique Charlie Hebdo et n’a pas exclu la piste de musulmans intégristes.

Le Syndicat Professionnel de la Presse Magazine d’Opinion (SPPMO) a dénoncé mercredi “l’odieux attentat” contre Charlie Hebdo, dont le siège a été incendié à Paris, fustigeant “une atteinte à la liberté de pensée”.

“Cet attentat par le feu n’est pas seulement une atteinte à la liberté de la presse, à sa libre expression, mais une atteinte à la liberté de pensée tout court”, estime le Syndicat dans un communiqué.

Pour le SPPMO, “cet acte barbare appelle une solidarité unanime, familles de presse, partis politiques et pouvoirs publics. La solidarité exemplaire de tous est seule à même de faire barrage à toute autre tentative d’intimidation”.

Le Syndicat indique en outre se tenir à la disposition de Charlie Hebdo pour lui permettre de trouver les moyens de poursuivre sa publication en pleine liberté.

D’autres réactions (lire)

Vidéo 1



Attentat au cocktail Molotov contre les locaux du journal Charlie Hebdo - vidéo 1 - novembre 2011




Vidéo 2



Attentat au cocktail Molotov contre les locaux du journal Charlie Hebdo - vidéo 2 - novembre 2011




Vidéo 3



Attentat au cocktail Molotov contre les locaux du journal Charlie Hebdo - vidéo 3 - novembre 2011




bivouac-id.com