Avertissement


Pour la Nième fois, nous n'incitons pas au racisme, il y a des musulmans "blanc" comme Jean-Louis Denis, africains comme aux Kenya, ou orientaux comme Ben Laden.

Nous n'inventons rien, les articles sont sourcés, publications de la presse, du coran, ou des musulmans/imams eux-mêmes.

Vous ne verrez pas sur ce blog d'appel à brûler quoi que ce soit, ou agresser qui que ce soit.

L’islamophobie est l'arme des musulmans pour interdire toute critique de la religion musulmane.
Accueil » juin 2013
Nicolai Sennels - les écoles coraniques en Occident sont des “fabriques de terroristes” - février 2011

Nicolai Sennels - les écoles coraniques en Occident sont des “fabriques de terroristes” - février 2011



Le Dr Nicolai Sennels est un psychologue danois qui a travaillé avec des criminels musulmans dans des institutions gérées par les autorités de Copenhague. Il est l’auteur du livre « Parmi les criminels musulmans. L’expérience d’un psychologue à Copenhague » paru en 2009. Son article fait suite à la diffusion sur la chaîne britannique Channel 4 d’un reportage d’enquête tourné dans des écoles coraniques de Grande-Bretagne avec caméras cachées (lire notre billet ici, vidéos en anglais ici).


Comment transformer des êtres humains normaux en psychopathes haineux et meurtriers obéissant aveuglément aux ordres d’un système totalitaire, réprimant et tuant des personnes innocentes ? En bref : comment faire pour fabriquer un terroriste ?

Au fil des siècles et dans le monde entier, des régimes religieux, politiques ou ethniques belliqueux et meurtriers ont utilisé les mêmes méthodes éprouvées. La procédure consiste en deux étapes très simples, répétées sans fin :

1. Vous forcez quelqu’un à répéter le dogme du système encore et encore pendant des mois, des années, jusqu’à ce qu’il sache chaque mot par cœur, et que ces mots imprègnent complètement toute sa façon de penser et deviennent la seule vérité à laquelle il croit.

2. Vous battez et terrorisez cette personne (si possible au hasard et très sévèrement), l’obligeant ainsi à devenir insensible et dénuée d’empathie, afin de supporter les souffrances physiques et psychologiques et d’accroître ses émotions de colère, de frustration et de peur, et ces sentiments seront ensuite dirigés contre les ennemis du système.

Ainsi vous fabriquez une personne dont tout l’être est imprégné par le dogme du système et qui a perdu la capacité de ressentir sa souffrance ou celle des autres. Vous obtenez une personne émotionnellement froide qui obéit aveuglément à ses chefs et à leurs dogmes politiques ou religieux. Si vous utilisez cette méthode sur un enfant qui commence à développer sa personnalité, le dogme appris deviendra une partie intégrante de sa personnalité. L’impact psychologique des violences physiques sera plus profond. Etant donné que les enfants et les jeunes dépendent des adultes pour se sentir acceptés, ils sont plus enclins à être manipulés.

En tant que psychologue pour enfants, j’ai été choqué de constater que c’est exactement ces méthodes qui sont imposées à des millions d’enfants musulmans, à la fois dans les pays musulmans et en Occident. Des dizaines de milliers de madrasas et d’écoles coraniques, dans le monde entier, obligent les enfants à répéter le coran et les hadiths, encore et encore, jusqu’à ce qu’ils les connaissent par cœur. Ils doivent croire chaque mot et ne jamais poser de questions, ni sur la finalité ni sur les moyens.

Il est considéré comme normal dans de telles écoles que des enfants sans défense et innocents soient battus au hasard et humiliés par les enseignants et les élèves plus âgés, qui eux-mêmes sont des êtres détruits sur le plan émotionnel, ayant subi ces mêmes méthodes de coercition qu’ils infligent maintenant à leurs élèves. Ils incarnent le but du système : la victime doit devenir, à son tour, le bourreau.

La Grande-Bretagne compte 2 000 madrasas, où plus de 200 000 enfants âgés de quatre à seize ans apprennent le coran en cours du soir.

Les enquêtes démontrent qu’une violence extrême est courante dans les madrasas britanniques : « Des élèves sont giflés, frappés à coups de poings, leurs oreilles sont brutalement tordues », révèle le rapport d’un imam basé sur les témoignages de victimes dans le nord de l’Angleterre, mais qui n’a pas été publié. Un enfant a été « saisi par une jambe et contraint à tournoyer en l’air », un autre enfant affirme que le maître de l’école « frappait ma tête comme un ballon de foot »… Hiba, 7 ans, a été giflée avec une telle force par le maître que son oreille a été déchirée, puis s’est infectée au point qu’elle a dû recevoir un traitement médical d’urgence. Les maîtres punissent les enfants chaque fois qu’ils prononcent mal un mot ou oublient un verset du coran. Un enquêteur privé souligne : « les victimes grandissent en acceptant la violence, d’ailleurs ils plaisantent tous à ce sujet, cette culture accepte la brutalité ».

Une autre enquête révèle que les enfants apprennent à haïr les non-musulmans : « Vous n’êtes pas comme les non-musulmans là-bas, martèle le maître en faisant de grands gestes en direction des fenêtres. Tout ce péché que vous voyez dans les rues, ces femmes qui ne portent pas le hijab correctement, ces gens qui fument… vous devez haïr cela, vous devez haïr le fait de marcher dans de telles rues ». La même enquête révèle également que pendant un cours de moins de trois heures, le maître a battu des enfants d’à peine six ans au moins dix fois. A un moment donné, sur le film en caméra cachée, on peut observer un enfant immobilisé au sol par un plus grand pendant qu’un autre élève plus âgé menace de le battre avec une petite table.

Ces enquêtes ont été réalisées en Occident, où il existe des milliers de madrasas dans lesquelles des millions d’enfants musulmans apprennent par cœur les enseignements islamiques traditionnels alors que beaucoup d’entre eux sont physiquement et psychologiquement traumatisés. Les études montrent que dans la culture musulmane « l’éducation éthique semble être négligée au profit de la punition » ce qui pourrait expliquer le fait que les parents acceptent les abus subis par leurs enfants. Chacun est encouragé à rechercher, par exemple sur You Tube, des vidéos tournées dans les madrasas des pays musulmans où les conditions et la violence sont encore plus dramatiques.

Envisagés selon la perspective d’un psychologue pour enfants, les milliers de madrasas et d’écoles coraniques sont de véritables fabriques de terroristes créant une armée de soldats musulmans à l’intérieur même des pays occidentaux. Dès leur plus tendre enfance, ils sont endoctrinés dans la croyance que chaque mot du coran doit être pris à la lettre et ils sont devenus, à cause des punitions violentes, des êtres haineux et froids sur le plan émotionnel. Rendre ces écoles non-violentes exigerait un énorme degré de contrôle à l’année longue.

Cela implique également de changer un schéma central dans la culture musulmane : l’éducation des enfants. Or, l’échec patent de la culture musulmane à s’intégrer dans d’autres cultures démontre qu’il est presque impossible de changer les valeurs culturelles et les comportements de base des communautés musulmanes. Même si nous parvenions, malgré le défi important que cela représente, à éliminer la violence envers les enfants dans les écoles coraniques, ces enfants apprendraient quand même le coran par cœur et le fait que chaque mot doit être pris dans son sens littéral, et c’est exactement cela que font les terroristes. Des millions d’enfants étudient dans les écoles coraniques et lorsqu’ils seront devenus adultes et les générations suivantes par la suite, les conséquences de l’endoctrinement subi seront insurmontables.

Source : Europe News, Traduit par Capucine pour Poste de veille.

Vidéo 1





Dispatches : Lessons in Hate and Violence - vidéo 1 - février 2011




Vidéo 2




Dispatches : Lessons in Hate and Violence - vidéo 2 - février 2011




Vidéo 3




Dispatches : Lessons in Hate and Violence - vidéo 3 - février 2011




Vidéo 4




Dispatches : Lessons in Hate and Violence - vidéo 4 - février 2011




bivouac-id.com

La réthorique de Tarik Ramadan décryptée par un autre musulman - février 2011

La réthorique de Tarik Ramadan décryptée par un autre musulman - février 2011



Je voudrais vous proposer cette vidéo, dans laquelle la malhonnêteté de Tariq Ramadan, lors de son apparition dans l’émission “le grand journal”, est mise en évidence par une analyse point par point, et là où ça devient original c’est que ce décryptage est réalisé par un autre musulman.

Il s’appelle Metmati Mâamar.

Un régal !


Vidéo 1





La réthorique de Tarik Ramadan décryptée par un autre musulman - vidéo 1 - février 2011




bivouac-id.com

Melanie Phillips invitée par Michael Coren sous-titré en français - février 2011

Melanie Phillips invitée par Michael Coren sous-titré en français - février 2011



La journaliste britannique Melanie Phillips était l’invitée du Michael Coren Show sur la chaîne canadienne CTS, pour discuter de l’islam, de la liberté dans nos sociétés, du danger du politiquement correct et du multiculturalisme.

Nous avions signalé cette excellente émission lors de sa diffusion en novembre 2010 (ici), la voici maintenant traduite et sous-titrée en français.

Durée environ 45 minutes. (un investissement en temps que vous ne regretterez pas)


Vidéo 1





Melanie Phillips invitée par Michael Coren sous-titré en français - vidéo 1 - février 2011



Vidéo 2





Melanie Phillips invitée par Michael Coren sous-titré en français - vidéo 2 - février 2011



Vidéo 3





Melanie Phillips invitée par Michael Coren sous-titré en français - vidéo 3 - février 2011



Vidéo 4





Melanie Phillips invitée par Michael Coren sous-titré en français - vidéo 4 - février 2011




Traduction et sous-titrage par Franco-Français

Transcription :

Le Rememberance Day n’est pas particulièrement politique, même si certains l’aimeraient. Il s’agit juste d’un jour en souvenir de ceux qui ont donné leurs vies pour notre sécurité, notre dignité, notre liberté, et ce particulièrement au Canada et en Angleterre où nous nous remémorons les deux guerres mondiales ce jour où droite et gauche se rejoignent et font une petite pause, le temps d’un remerciement.
Mais au cœur de Londres, certains ont joué les trouble-fêtes: Un groupe de gens dont je pourrais dire que je ne sais pas la religion, mais il était clairement apparent qu’il s’agissait d’un groupe de musulmans radicaux, a protesté, brûlant des « Poppies » (poupées, emblèmes du souvenir des soldats), criant « Nos martyrs sont au paradis et vos soldats en enfer! », « Les soldats anglais brûlent en enfer! ». « Mort aux soldats anglais! ».
Imaginez un instant ceci se produisant à Montréal, (ou Paris). Imaginez un groupe de gens qui bénéficient de votre système social, de santé, éducatif, de votre sécurité, en train de faire ça… Crachant littéralement sur le sacrifice de tant de gens courageux.
Alors je pourrais vous dire que je ne sais pas si la religion avait un rôle là dedans, mais je sais qu’elle y était directement liée et si vous échouez, refusez, de voir cette réalité, alors la situation empirera.

Bienvenue au Michael Coren Show, avec mon invitée Melanie Phillips, journaliste anglaise, auteure par exemple de ces trois ouvrages: « Le monde à l’envers », « La bataille globale pour dieu, la vérité et le pouvoir » et « Londonistan ». Tous chaudement recommandés.

- Bienvenue au canada Melanie: C’est votre première fois?

- Absolument. Heureuse d’être là.

- Un grand pays, n’est-ce pas?

- Oui, en effet.

- Je vous lis depuis longtemps, dans le Daily Mail et ailleurs, et en parlant de vous à des européens, on m’a répondu « Oh, elle est très controversée ». Que pensez vous qu’ils voulaient dire par là?

- Et bien c’est étrange. Je pense que ma carrière entière parle d’elle même: Je dis ce que je vois et qui me semble la réalité, et ce dans un monde où beaucoup semblent ne plus reconnaître les réalités et où la diabolisation et l’insulte ont malheureusement remplacé l’argumentation pour toute série de gens. Vous présentez un argument, et acceptez le fait que l’autre ait une autre opinion, vous acceptez d’en débattre et d’échanger des idées, mais non: Vous ne recevez que de l’insulte en retour.
Par conséquent, on se retrouve porteur de tout un tas d’étiquettes. Je suis par exemple étiquetée « de droite », « très à droite », ou « extrême droite » et même parfois juste « folle ». Mais tout ce que je fais, c’est juste mon travail de journaliste tel que je le comprends, c’est à dire informer le pouvoir des réalités. Dénoncer ceux qui abusent de pouvoir ou maquillent les vérités. Les gens ont le droit de ne pas être d’accord, bien sûr, mais j’ai aussi ce droit de dire ce que je vois, comme je le vois.
Hélas, les gens ne veulent pas entendre un mot sur toute une série de sujets, alors ils vous étiquettent, et donc plus des gens comme moi leur opposent des arguments, des faits, des statistiques qu’on peut démontrer, plus on les étiquette et on les diabolise: En fait, on dit aux gens « Ne l’écoutez pas: Elle est trop dangereuse même pour ça! ».
Nous sommes une société supposément libre. Quelle est la définition d’une société occidentale libre? La liberté d’expression et par dessus tout le droit à la dissension, l’une de nos libertés les plus précieuses. Notre droit à ne pas être d’accord. Et je sens que je n’ai plus cette liberté, ce droit de n’être pas d’accord, et qu’on essaie juste de me faire taire, comme si ce que je disais était extrême, alors que des millions de gens sont totalement d’accord avec moi, pensent la même chose. Ils allument leur TV ou lisent le journal, en particulier en Angleterre où le problème est très visible mais aussi par exemple ici, et, en essence, on leur dit « Votre façon de penser est très mauvaise: Vous êtes raciste, islamophobe, homophobe, xénophobe,… » Toutes sortes de mots en « phobe ».
« C’est ce que vous êtes! ». Et ça effraie les gens, ça les démoralise: Ils ne savent plus que dire ou penser.
De mon point de vue, il s’agit juste de répondre que c’est ce que je vois, la façon dont je comprends les événements: Ma réalité.

- Je ne crois pas que vous points de vue aient tant changé au cours des années: Vous avez écrit pour le Guardian, qui est libéral, et je suis content que vous ayez utilisé ce mot, « folle », parce que c’est très insultant. Alors que j’étais à Londres, un ami, très gentil, me disait « Oh, j’aimais ce qu’elle faisait au Guardian, mais elle est devenue folle. ». Je crois qu’il voulait dire que le monde a changé et que peut être vous refusez de vous y adapter et donc il vous disait folle, ce que vous n’êtes évidemment pas.

- Je décris ce phénomène dans mon livre, car je crois que c’est bien plus qu’une simple insulte et qu’il est important que nous le voyions: Le fait de traiter quelqu’un d’autre de fou à cause de ses opinions. Ce que je crois, c’est que si vous êtes de gauche, vous pensez en gris que votre avis est la vertu même, parce qu’il vend une société parfaite. Vous avez toute un panel d’idéologies, en « isme », qui tournent tous autour d’une société parfaite. Le multi-culturalisme: La fraternité. L’environnementalisme: Sauver la planète. Et ainsi de suite… Et donc, comme vous prônez la vertu, alors, et ce de façon automatique, la logique veut que tous ceux qui ne partagent pas votre point de vue n’a pas juste une autre opinion: Il incarne forcément le Mal même. Il est hors de votre sphère de vertu et de bonté. Il est pour vous, en essence, un diable, alors vous le diabolisez.
Ceci a pour résultat, et c’est extraordinaire, que toutes ces idéologies « du bien » que les gens de gauche adoptent et qui sont très laïques… _S’il y a bien une chose qui les réunit c’est bien la laïcité: Ils sont très anti-religion._ Ce qui est extraordinaire, donc, c’est que cette diabolisation est une vue du monde manichéenne, le divisant en un simple « Bien contre Mal ». Ça imite les formes les plus dures du fanatisme religieux du Moyen Age, quand les gens étaient soit bons soit hérétiques et à brûler. Alors bien sûr on ne brûle plus, mais on les condamne à une sorte d’exil professionnel et social. On les taxe de fous. Sur la base de leurs avis, on leur inflige une discrimination effective: Ils ne reçoivent pas de promotions, pas d’emploi, on les vilipende. On a donc des idéologues, très laïques, qui appliquent une façon d’agir très similaire aux extrémistes religieux du passé, ou aux totalitarismes plus récents, comme le communisme. C’est exactement la même chose: Il n’y a qu’une vue exprimable, et tout le reste est tout simplement interdit et doit être tu, sous peine d’exil. Pas un exil physique mais professionnel et psychologique. C’est très alarmant car il s’agit d’un état d’esprit totalitaire, que d’ailleurs j’appelle le « totalitarisme culturel ». Ce n’est pas un totalitarisme politique: C’est juste un vue que vous devez avoir sans quoi vous êtes mis au rebut.

- Vous avez beaucoup écrit, très bien et avec justesse, sur l’islam en Angleterre. Notre situation ici est assez différente, mais en général ce qui se produit en Europe se répète ensuite ici, et c’est déjà le cas à un certain degré. Vous semblez pessimiste, ou plutôt réaliste et inquiète: Est-il possible que la communauté islamique coexiste avec les anglais?

- La première des choses est qu’on ne peut ni ne doit généraliser. Il y a des millions de musulmans, en Angleterre comme ailleurs, qui veulent juste vivre comme vous et moi, élever leurs enfants et qu’ils aient de bons emplois, et qui ne sont une menace pour personne. Plus encore, ils veulent bénéficier des libertés occidentales. Beaucoup d’entre eux sont venus y chercher non pas seulement une situation mais aussi cette possibilité de vivre libre, loin de la terreur et la tyrannie qui sont récurrents dans le monde islamique. Je pense en particulier aux musulmanes, qui sont ici traitées en égales. Ils sont très nombreux.
En parallèle, et malheureusement, la force dominante au sein de la communauté islamique anglaise est très intégriste, comme elle peut l’être dans le monde islamique, et ce probablement principalement par le pouvoir que procure l’exercice de la terreur et l’intimidation. Je parle ici de celles imposées à leur propre communauté. Ce sont ces gens, aux points de vues extrémistes, qui prévalent. Par « extrême », je parle pas que de ceux qui se montrent violents et qui sont peu nombreux, proportionnellement. Même si leur nombre est élevé en Angleterre, ils ne restent qu’un faible pourcentage. Quand je parle « d’extrémistes », je parle de tous ceux qui ne sont pas prêts à vivre selon les codes et lois des démocraties occidentales, selon un même droit pour tous. C’est le cas de tous nos pays et c’est aussi selon ces règles que toutes les autres minorités y ont vécu.
Par exemple, je suis juive et tous les juifs comprennent ça: Ils sont libres de pratiquer leur religion, leur culture, mais s’il y a conflit entre la loi juive et la loi du pays alors c’est immédiatement et sans débat la loi du pays qui l’emporte. Toutes les minorités, hormis la musulmane, ont toujours accepté ceci, et le problème est né avec la décision des extrémistes, dans le monde islamique, que ces communautés ne devaient pas vivre selon la loi du pays mais selon la charia. De là est né le problème. « Une loi pour tous », tel est notre système, et je le trouve logique: Sans règlement commun, pas de société commune.
Malheureusement, pour des raisons que nous abordons ou pas, les dirigeants anglais ont décidé de ne pas offrir de résistance à l’extrémisme islamique et accommodent l’instauration de juridictions séparées. C’est une situation, qui me semble intolérable, dans laquelle la communauté musulmane, qui ne veut pas vivre sous la charia parce qu’elle est oppressive et nie leurs droits, et surtout les femmes, se trouvent forcée de revenir à la charia parce que l’état refuse d’aborder ces questions d’islam. Leurs motifs sont variés, mais tournent principalement autour de la peur d’agir.
Nous avons donc une situation intolérable dans laquelle les musulmanes anglaises, souvent nées en Angleterre, se trouvent forcées de vivre sous un régime oppressif au sein de leur communauté. Alors bien sûr elles peuvent avoir recours à la justice anglaise, mais la situation sociale leur en rend l’accès difficile, de par l’aspect totalitaire de leur communauté.
Ceci est inacceptable en soi et la communauté non-musulmane le voit, mais si elle proteste, elle est immédiatement diabolisée, taxée d’islamophobe, de raciste, sectaire, d’avoir des préjugés. Tout ça parce qu’ils voudraient que la loi de tous s’applique à tous, que leurs codes de conduite restent ceux des cultures occidentales, en essence basées sur le code moral judéo-chrétien, et ce même s’ils ne sont plus chrétiens mais il veulent toujours les bénéfices qui y sont liés. Ils sont traités de racistes et de sectaires.

- La suite dans un instant.

Vidéo 2:
Bienvenue à nouveau, nous sommes toujours avec Melanie Phillips.

[Bug temporaire de la vidéo source: Désolé… Rassurez vous, c’est très court]

[Sur la burqa et équivalents] - Il y a des femmes qui disent l’avoir choisi: Mettons ça de côté un moment parce que certaines l’ont choisi et d’autres ont été amenées à le choisir, voire forcées.
Comme on ne peut le savoir, mettons ça de côté. Contentons nous de voir l’effet sur le reste de la population et si nous devons nous y opposer en tant que non-musulmans. Je crois que nous le devons, car si vous ne pouvez voir que les yeux d’une personne, ça pose d’abord le problème de la sécurité: En ces temps de terrorisme, on peut difficilement accepter ça. Mais il y a aussi, et ça m’a choquée en parlant à des femmes voilées, qu’on constate immédiatement le déficit en terme de balance de pouvoir que ça produit: Elle vous voit, voit vos expressions. Pas vous, vous ne la voyez pas. Ici, à cette table, sans même y penser, on parle d’égal à égal. Vous me voyez, je vous vois: Nous sommes transparents l’un pour l’autre. Qu’on dise des bêtises ou pas, l’autre peut juger aussi sur les expressions. Mais si je suis totalement couverte: Je peux me faire ce jugement sur vous mais vous ne le pouvez plus.
Il y a quelque chose d’assez anti-humain là dedans, en pratique: Ça se place contre l’interaction normale entre humains. On ne peut avoir l’interaction normale entre êtres humains avec quelqu’un dont on ne voit que les yeux, c’est impossible. Je crois donc nous sommes en droit, rien que là dessus, de dire que les règles de nos sociétés sont basées sur l’égalité d’interaction. C’est donc le deuxième point, le troisième est que c’est intimidant. C’est très effrayant de voir des gens habillés comme ça et je pense que c’est le but: Le but est de faire de l’affichage politico-religieux intimidant. De ce que j’en ai compris, ce n’est pas obligatoire dans la foi musulmane. On doit s’habiller modestement, ce qui est vague, mais ce recouvrement total est un outil politique d’intimidation des autres qui dit « l’islam est dorénavant dominant et prend le pas: Nous sommes les puissants ». Et c’est inacceptable, c’est un viol de notre liberté.

- Je connais mal l’Arabie ou le Pakistan, mais au Moyen Orient, on voit rarement une musulmane totalement couverte. Ils sont généralement modestement habillés mais très ouverts. C’est comme se serrer la main: Si ça n’a pas lieu, on s’interroge forcément. Ça n’a pas l’air très islamique. On dirait qu’autre chose est à l’œuvre ici.

- Ce sont des choses différentes. Se serrer la main, à nouveau, si c’est interdit alors ce n’est pas à moi de le discuter, le voile non plus. Si un homme porte une djellaba… Les gens sont différents et il n’y a pas de raison de ne pas l’accepter, contrairement à ce qui a un impact fondamental sur nous. Ces choses là sont dans une zone grise: On devrait en discuter, en négocier les limites. Ce sont des sujets à aborder, de façon ouverte et sans rancœurs ni préjugés, mais en Angleterre, cette simple discussion est impossible sans être accusé d’un sectarisme quelconque. Ceci dit, je suis étonnée de voir que, il y a à peine 5 ans, on aurait banni la burqa. En Europe, c’était impensable. Mais maintenant, regardez vous même: Seuls quelques pays osent la bannir. Qui l’aurait pensé?
Et il est intéressant de voir que, dans certains pays islamiques qui ont des gouvernements laïques, la burqa et ce type de vêtements religieux totalement couvrants ont été bannis. La raison en est que ces pays islamiques laïcs ne s’y trompent pas et y voient un affichage politique menaçant leur laïcité. Ils les ont donc bannis, sans hésiter, alors que nous, tout embués de liberté, n’osons pas le faire. Nous voulons éviter de sembler faire preuve de préjugés, ce qui est très noble et auquel je souscris entièrement. Mais le problème est que, à cause de cette incapacité à adopter ce que nous pensons être intolérant, nous risquons notre liberté même.
Les sociétés islamiques, pour assurer leur pérennité, refusent ce genre d’affichage d’une politique menaçant leur laïcité. En Occident, je le crains, nous ouvrons la porte aux problèmes par notre incapacité constitutionnelle à agir fermement, même si c’est dans des domaines qui ont le potentiel de devenir des problèmes, et ce malgré que ça protégerait beaucoup de musulmanes. Nous devons être très fermes quand il s’agit de défendre nos valeurs et nos libertés, nos modes de vie même.

- Je crois que ceci va m’attirer des courriers et des menaces mais je crois que ça doit être dit. J’étais adolescent durant la vague migratoire sud-asiatique a eu lieu en Angleterre. Les trois groupes principaux étaient les hindous, les sikh et les musulmans. Ça a sûrement été le plus dur pour les sikhs, car ils étaient les plus visibles. Je crois que les musulmans ont été les moins vus comme une menace par les racistes. Peut-être le monothéisme, je ne sais pas… Il y a avait du racisme et de la discrimination. Les hindous, peu nombreux, des classes moyennes, ne représentaient aucune menace, les sikhs non plus. Il y avait beaucoup de musulmans ne posant aucun problème non plus mais c’est la communauté sud-asiatique musulmane qui avait d’énormes problèmes de taux de criminalité _rien à voir avec la religion_, drogue, crimes violents et violence politique.
Ceci me semble très intéressant parce que ces groupes sont venus en même temps, ont fait face aux mêmes problèmes avec des résultats très différents. Est-ce parce que l’islam est fondamentalement différent de l’hindouisme, du sikhisme, de la chrétienté, du judaïsme?

- Il est clairement fondamentalement différent et d’ailleurs toutes ces religions le sont entre elles. Mais il y a clairement quelque chose, dans la philosophie islamique, dans cette foi, qui prête le flanc à ce genre de marginalisations. Je crois que ça a quelque chose à voir avec le fait que l’islam se définit grosso-modo comme la perfection et que tout le reste est vu comme mal. Parce que c’est la parole parfaite de dieu, détruire ce qui n’est pas la parole de dieu devient un devoir moral.

- Mais toutes les religion, ou la plupart, disent ça.

- Non. Elles disent toutes être vraies et que les autres sont fausses, mais par exemple le judaïsme, puisque c’est mon cas, n’essaie jamais de persuader ou de convertir les autres à son point de vue.
Il accepte les autres, sinon leurs dieux.

- La chrétienté essaie, ou a essayé.

- La chrétienté essaie de convertir, et par le passé elle l’a tenté par l’épée, ce qui me semble épouvantable et clairement contraire à l’actuel. En Occident, nous séparons maintenant la religion et l’état. Pour en revenir à l’islam, vous avez raison de penser qu’il pose un problème particulier. Vous l’avez démontré en disant que les autres communautés sont moins enclin à ce type de comportements. N’essaient pas de s’imposer, s’instaurer. Mais nous devons nous rappeler que tous les musulmans ne s’inscrivent pas dans cette vue. Ils sont musulmans, mais vivent leur foi différemment. Il ne faut pas minimiser ça: Il est très important de bien le comprendre car les musulmans qui veulent devenir occidentaux et libres sont ceux qui sont les premières cibles de l’extrémisme islamique. Alors, je ne dirais pas que l’extrémisme islamique n’a rien à voir avec l’islam: Je pense que c’est enraciné dans cette religion, que c’est soutenu par la théologie de cette religion, que l’islam énonce cet extrémisme dans ses textes. Vous savez: Que tout musulman doit vivre selon la charia et qu’elle doit être étendue aux infidèles.
C’est propagé par les religieux les plus influents. Tout cela représente le cœur du problème, mais il y a des millions de musulmans, comme de chrétiens ou autres, qui ne sont pas si observants de leur religion dans toutes ses ramifications. Ils sont des « musulmans culturels », avant tout. Ils s’inscrivent dans une interprétation bien plus large, ou même différente, et nous devons ne pas l’oublier.

- A nouveau, un petite coupure, la suite dans quelques instants.

Vidéo 3:

Bienvenue à nouveau. revoyons les livres: « Le monde à L’envers », « La bataille globale pour dieu, la vérité et le pouvoir » et « Londonistan ». J’évoquais dans ma présentation de l’émission un vidéo très dérangeante sur ce qui s’est produit lors du Rememberance Day.
J’insiste sur le fait que ça n’a rien de politique: Je ne suis pas fan de cette histoire de poppy d’ailleurs. C’est un jour de souvenir de ceux, de tous bords politiques, qui ont donné leur vie et continuent à le faire, pour nos libertés.
La cérémonie, à Londres, a été perturbée par des gens qui protestaient et qui ont été protégés par la police anglaise. Regardez.

« Les troupes anglaises brûlent en enfer! »

[Des “poppies” sont brûlées]

« Les troupes anglaises sont des assassins! »

« Brûlez, brûlez, brûlez en enfer! »

- Alors, nous devons être clairs: Ils y a des gens… J’ai toujours été opposé à la guerre en Irak. Vous serez peut être en désaccord, mais c’est le cas. J’ai supporté la guerre en Afghanistan mais il y en a qui s’y opposent, y compris lors du Rememberance day, mais avec honneur et dignité. Vous pouvez être en désaccord avec certains conflits menés par le pays, et aucun patriote ne dit que son pays a toujours raison, mais c’est un jour symbolique et ces gens, ils sont nombreux, pas juste une poignée, crient que nos troupes « brûlent en enfer ». « Pourrissez en enfer », « Nos martyrs sont au paradis ». Ils brûlent des poppies, ils hurlent des insanités à quelques mètres des familles des défunts, des anciens combattants, survivants de la seconde guerre mondiale, ayant combattu le fascisme et le nazisme. Ceci est dégoûtant, révoltant.

- Oui, ça l’est. C’est de la provocation délibérée, conçue pour être la plus insultante et révoltante possible. Ils s’agit de dire: « Nous sommes là et nous crachons sur tout ce qui vous est cher! ».
Ça s’est déjà vu par le passé: Quand les cercueils anglais ont été ramenés d’Afghanistan, lors de la cérémonie et la marche des soldats de retour, des musulmans avaient protesté, en visant également à vraiment révolter le plus possible les gens. Disant littéralement qu’ils dansent sur les tombes de nos concitoyens.
La question est: Que sommes nous sensés y faire? Parce que ceci nous fait tous réagir, provoque notre colère… Vous avez expliqué pourquoi. Ceci est le dilemme des sociétés basées sur la liberté: Ces gens que vous venons de voir, exerçaient leur liberté d’expression. Ils nous donnent la nausée. Nous disons que ceci est de l’abus de liberté d’expression, et c’en est. Mais que faire? Que font-ils? Ils nous insultent d’une façon très grave: Ils insultent nos morts. Ils insultent nos modes de vie, ceux qui se sont battus pour le défendre. Il n’y a pas pire insulte que ce qu’ils font.
Mais c’est une insulte, et si nous commençons à criminaliser l’insulte alors nous allons sur une pente dangereuse. Et là est le dilemme, le paradoxe, auquel nous faisons tous face: Que faire à ce sujet? Et il y a une autre chose, encore pire, qui est que, par le passé, lors de ce type de manifestations destinées à piquer au vif, les gens appelaient au meurtre de celui contre lequel ils manifestaient. « Décapitez l’infidèle! », ect… Ce qui est un crime: En tant qu’incitation à la violence, c’est criminalisé. Mais la police a arrêté non pas ces gens incitant à la violence, mais les passants autour, révoltés, essayant de leur retirer les pancartes. Ce sont eux qui ont été arrêtés: Comment est-ce possible? Et bien on en revient à la façon actuelle d’agir de nos sociétés.
Ces gens, arrêtés parce qu’ils voulaient retirer ces pancartes, sont perçus comme potentiellement provocateurs de pire… En d’autres termes, si je suis provoquée par cette manifestation, qu’on vient de voir, et que je veux leur enlever leurs pancartes, je suis un danger pouvant provoquer de la violence. Pourquoi? Parce que ces islamistes vont probablement se montrer violents.
Donc on m’arrête, parce que je pourrais provoquer de la violence mais pas eux, qui ne risquent pas de me rendre violente. Par conséquent ils ne sont pas arrêtés: N’est-ce pas totalement dingue? C’est l’un des nombreux dilemme et paradoxes de nos sociétés de libertés.

- Il y a cet homme qui tient une petite église ancestrale au Kansas et qui profère des insultes aux funérailles des soldats américains. Alors il y a un débat et peut-être qu’une loi sera passée pour le tenir à distance des funérailles. Je ne sais pas.
Mais en Angleterre des gens ont été emprisonnés pour avoir appelé au meurtre de Tony Blair, du Pape… Il y a cette photo du Pape avec une cible sur sa tête. Le pape a fait une déclaration que j’estime incroyablement perspicace et pacifique à propos des relation entre catholicisme et islam, en Allemagne, et des manifestants musulmans criaient « Décapitez le Pape! »: Ils ont été arrêtés et je pense qu’ils ont été condamnés à de la prison.

- Oui, ils sont parfois arrêtés mais la barre légale est placée très haut. Je crois qu’il y a un problème de fond à ce sujet, à ce type de manifestations qui ont lieu régulièrement et dans l’impunité. Les militants extrémistes islamiques comprennent très bien que la société anglaise fuit.
Je ne parle pas du peuple, qui lui est révolté de voir ça, mais des élites politiques. Ils essaient toujours de donner, donner, donner, sans imposer de limites ou tenir une ligne. Sur tout un tas de sujets, ils se contentent de dire: « Nous pouvons diluer cette rage islamique, si nous sommes plus gentils avec eux. Musulmans et nous nous rencontrerons à mi-chemin ». Alors on finance largement des organisations aux liens douteux, on emploie des gens aux vues très extrémistes dans notre gouvernement, comme conseillers, dans une tentative de construire des ponts; On ferme les yeux sur la polygamie et la charia; On n’interfère pas; On montre qu’on est tolérants et gentils et décents et alors ils se calmeront.
Les islamistes voient ça comme de la faiblesse culturelle, une sorte de drapeau blanc de la reddition et ils ont raison: C’en est. Si vous donnez à des gens, qui utilisent la violence et l’intimidation comme armes de remplacement culturel, une signe de _à mon avis_ faiblesse et de non-combativité, ils vont alors redoubler d’efforts. Se crée alors un climat où ils peuvent tout dans l’impunité, de plus en plus.
Ils tirent avantage d’une attitude générale de la classe gouvernante qui leur offre en essence un taux d’impunité global. C’est un terrible message. Quelques dirigeants, je pense en particulier à John Howard, ancien premier ministre australien, ainsi qu’à la reine du Danemark, qui ont donné un autre message: « Si vous voulez vivre ici, vous êtes les bienvenus, mais il y a une ligne à ne pas dépasser. Vous devez respecter les règles de notre société, vous devez y souscrire. Il y a une loi pour tous et l’extrémisme et la violence ne sont pas tolérés. Sans quoi, vous devez partir. »
En Angleterre, nous évitons ça. Nous disons: « Oh, c’est terriblement raciste! ». Mais sans ce type de signal fort et sans s’assurer de son respect, sans tenir une ligne claire pour tous et s’assurer que personne ne la franchisse impunément, sans montrer dans les faits que vous êtes prêts à agir pour défendre votre culture, vous ne la défendrez tout simplement pas. Nous sommes face à ce paradoxe: Nos libéraux (comprendre « la gauche ») disent qu’il est raciste d’avoir la vision d’une culture dominante et ce qui s’ensuit inévitablement, c’est que la société telle qu’on la connaît meurt.
Refusant de s’imposer à l’autre, elle recule, faiblit.
On ne peut imposer l’égalité des femmes, la liberté d’expression ou autre, car ce serait du racisme: Ce serait se croire supérieurs. Ok, mais si c’est le cas alors cette société libérale (au sens « libre ») fait ses adieux… à elle même! Parce que si elle ne peut s’imposer, alors elle cède la place à une autre, plus ferme, qui ose menacer, qui use du type d’intimidations qu’on voit à Londres.

- Dernière petite coupure: Nous revenons tout de suite.

Vidéo 4:

Bienvenue à nouveau, je suis toujours avec Melanie. Ça a été une grande émission que j’ai beaucoup appréciée. Nous avons quelques photos de ces manifestations, et j’aimerais qu’on les commente. Je vais vous les montrer.

Voilà des photos d’une des poppies brûlées hier. Il y en a plusieurs.

Faites une pause sur celle-ci: Elle nous montre une société civilisée et sa police protégeant ces gens qui ont provoqué la colère des autres, notamment ceux qui pleuraient un membre de leur famille, ceux qui ont vécu l’enfer de la seconde guerre mondiale…

« L’islam dominera le monde », « La charia est la solution: Que la liberté aille en enfer », « Charia pour les Pays-Bas »…

Bon, c’est leur droit: les gens peuvent dire ça. Mais quel est l’esprit derrière ces messages et est-il réellement compatible avec nos sociétés plurielles? En vérité, c’est si impoli, ça relève de si mauvaises manières en soi…

« Blue Peter », qui est dessin animé très populaire qui est sur nos chaînes depuis quatre ans, représente cette jeune asiatique musulmane, visiblement peu pratiquante, mais elle est si semblable à tant de jeunes musulmanes asiatiques en Angleterre, sans doute voulant juste vivre leur vie en paix. Et on se demande: Doit-on s’interroger autant sur une minorité d’extrémistes?

- Et bien avant tout, il est difficile de se faire une idée des proportions. Ce qu’on peut dire avec certitude c’est qu’il y a beaucoup de musulmans anglais comparables à cette héroïne de D.A., qui veulent juste vivre selon les valeurs et libertés anglaises. Aucun doute là dessus. Mais nous ne savons pas combien sont « extrêmes » et veulent vivre selon la charia, qu’elle soit instaurée en Angleterre.

- Quel est votre opinion? Vous devez avoir une vague idée…

- Tout ce que je sais est ce que j’en lis et qui sont des faits vérifiables. Et ils sont vraiment terrifiants. Ils montrent que le schéma normal d’événements qui viennent avec l’immigration d’une communauté, faisant des enfants qui s’intègrent: Ceci est le schéma normal, ce qui s’est toujours produit. Chez les musulmans anglais, c’est le contraire qui s’est produit.
Les familles qui sont venues, fuyant la pauvreté du Pakistan, du Bangladesh, ont été des citoyens calmes. Une menace pour personne. Leurs enfants, élevés en Angleterre, sont radicaux… On a donc une radicalisation qui s’opère par la jeunesse nombreuse née en Angleterre. Vous savez que la démographie musulmane est bien plus élevée que celles des européens.
Ça donne une radicalisation exponentielle, par la jeunesse. Aucune statistique là dessus n’existe, juste quelques sondages d’opinion. Selon ces sondages, je vous dis ça grosso-modo, entre 40 et 60% des jeunes musulmans anglais veulent l’instauration de la charia.

- Environ la moitié des jeunes musulmans anglais veulent vivre sous la charia? - Oui. Et une trop grande proportion, je ne sais plus… de 12 à 16% sont en faveur d’Al-Qaeda et ce type d’organisations, pas leurs moyens mais leurs fins qui sont, vous le savez, de convertir le « monde infidèle » en terre islamique sous charia.
Ce sont des chiffres très élevés. Pas proportionnellement, la plupart des musulmans anglais ne sont pas en leur faveur, c’est vrai. Mais en nombre absolu d’individus, c’est extrêmement élevé et il s’agit donc d’un problème très sérieux.
Si nous ne sommes pas prêts à combattre avec fermeté ce mouvement, alors ceux qui usent d’un pouvoir illégitime gagnent: Vous leur laissez champ libre. Les extrémistes sont un problème très sérieux, mais ce qui tue réellement le pays, c’est sa classe politique qui rend littéralement les armes.

- Mais vous venez d’élire un gouvernement relativement conservateur: N’est-ce pas un pas dans le bon sens sur ce point?

- Il s’agit d’un mouvement conservateur qui… abandonne les principes conservateurs: Il pense ne pouvoir gouverner qu’à gauche. Il semble qu’ils aient d’ailleurs réussi à perdre les dernières élections, sur ces idées, contre le pourtant très décrié travailliste Gordon Brown. Les gens pensaient qu’il était impossible de perdre face à Gordon Brown, mais le soi-disant parti libéral (sens « de gauche ») de Cameron a perdu.
Néanmoins, ils ont continué à se montrer libéraux (idem), aussi pusillanimes envers l’intégrisme islamique que leurs prédécesseurs. Je ne minimise pas la difficulté, pour une société libre, de faire face à ces dilemmes hideux… Partout en Europe, le problème se pose.

- J’aimerais avoir plus de temps, mais abordons rapidement ce courriel de téléspectateur:
« Très bonne émission hier sur M. al-Dura, le palestinien qui semble-t-il n’est pas mort. Quelle horrible souffrance, tout de même, des deux côtés. J’ai beaucoup aimé votre réponse à cet activiste pompeux qui n’était même pas palestinien mais clamait parler en leur nom. Quelle caricature! Au moins, une telle réponse l’a remis à sa place. Merci. »
Pour être franc je ne m’en souviens plus, mais merci beaucoup pour ce message.

Melanie Phillips, merci d’avoir passé cette heure avec nous. Ça a été un grand plaisir.



bivouac-id.com

Sam Harris répond au refrain “toutes les religions ont leurs extrémistes” - mars 2011

Sam Harris répond au refrain “toutes les religions ont leurs extrémistes” - mars 2011





Sam Harris, auteur américain et directeur de “Project Reason“ répondait au porte-parole d’Al-muhajiroun, une organisation islamiste Britannique.

Vidéo 1





Hate Comes to Orange County - vidéo 1 - mars 2011




Traduction et sous-titrage par Franco-Français

Transcription :

Infiniment peu d’entre nous ont des insomnies dues à leur peur des amish… Donc ce n’est pas un argument valide.
En regard de la façon dont nous, les athées, sommes forcés de parler à propos de l’islam, et d’ailleurs les chrétiens se plaignent souvent que les athées mettent sur un pied égal l’islam et la chrétienté dans toutes les discussions… Le mode habituel est de dire « Ils ont leurs jihadistes, on a ceux qui tuent des docteurs avorteurs ».
Je crois que nos voisins chrétiens, même les plus fous d’entre eux, ont raison d’être révoltés par cette analogie erronée. La vérité est que l’islam est bien plus terrifiant, et clairement plus coupable de bien plus d’horreurs inutiles de nos jours, que la chrétienté ne l’a été depuis très, très longtemps. Et nous devons le rappeler.
Il a été constaté qu’en Irak, des extrémistes sunnites se battent aux côtés des américains contre Al-Qaeda, et on leur a demandé pourquoi: L’un d’entre eux a répondu qu’il avait récemment vu un membre d’Al-Qaeda décapiter une fille de 8 ans et que ça l’a convaincu qu’entre les deux maux, il valait mieux choisir les américains.
Donc même des musulmans, militants sunnites, peuvent tracer une ligne entre la folie islamique « ordinaire » et la barbarie sans limites, en voyant les horreurs pratiquées y compris sur des petites filles. C’est un espoir, en fin de compte.
Nous devons être clairs, limpides, sur ce qui se trouve de l’autre côté de cette ligne car c’est à ce type de folie furieuse auquel nous tous, tous les pays civilisés, musulmans compris, faisons face. Et il est triste de le dire, mais oui: En islam, la barbarie est soutenue par bien des religieux célèbres et respectés. Mettre l’islam sur un pied d’égalité avec le reste, comme souvent l’athéisme nous y conduit, est une erreur d’interprétation.
Le refrain que toute religion a ses extrémistes est de la bêtise: Toutes n’ont pas ce genre d’extrémistes. Certaines n’en ont jamais eu.
Un sondage récent, en Angleterre, montre qu’un tires des jeunes musulmans veulent vivre sous la charia et la peine de mort pour l’apostasie. Un tiers d’entre eux! 68% pensent que leurs voisins qui insultent l’islam devraient être arrêtés et jugés. 78% pensent que l’auteur des caricatures de Mahomet devrait être jugé. Ces gens n’ont aucune idée de ce qui constitue une société civile.
Il me semble que de tels rapports sur les communautés musulmanes d’occident devraient être notre 1er sujet d’inquiétude en matière de religions.


bivouac-id.com

Pat Condell à propos d’Anjem Choudary - sous titrée en français - mars 2011

Pat Condell à propos d’Anjem Choudary - sous titrée en français - mars 2011


Le prêcheur de haine musulman britannique Anjem Choudary a annoncé qu’il va organiser une manifestation devant la Maison Blanche, selon le Daily Mail.

Anjem Choudary, qui a prédit que ”le drapeau de l’islam flottera sur la Maison Blanche” a appelé à un ralliement des musulmans à Washington pour établir la charia aux États-Unis.
“L’événement est un rassemblement, un appel à la charia, un appel aux musulmans à se soulever et à établir l’État islamique en Amérique”, a dit Choudary dans une interview au London Daily Mail .

Source : Daily Mail

Vidéo 1





Hate Comes to Orange County - vidéo 1 - mars 2011




Transcription:

Anjem Choudary, le bouffon prêcheur de haine islamique anglais, veut manifester devant la Maison Blanche pour l’instauration de la charia aux USA. Je me demandais quand nous entendrions à nouveau de trou du c*l… Tous les ans à cette époque, il fait un coup médiatique, promettant je ne sais quelle ânerie et celle-ci en est sa dernière en date. Compte tenu de son passé, il n’est pas sûr d’entrer aux USA, et c’est ce que je le soupçonne de vouloir: Être refusé et se plaindre ensuite. Alors, SVP, les USA, laissez le entrer! Oubliez qu’il supporte les attentats de Ground Zero, et laissez le se donner en spectacle à la TV: Ce sera divertissant et révoltant. A vrai dire, je suis étonné que la Fox ne lui ait pas déjà signé de contrat tant il garantit une forte pression sanguine du téléspectateur. Laissez le dire à quel point il hait les USA, que vous êtes les pires criminels mondiaux et que le drapeau de l’islam flottera sur la Maison Blanche. De toutes façons, certains disent que c’est déjà à moitié fait, sous cette administration… Rappelez vous bien de l’appeler « Andy », parce qu’il déteste ça car ça lui rappelle qui il est vraiment: Un pakistanais de Welling (UK) qui s’ennuie. Oh, et à propos: Il n’est pas imam ou une autorité d’aucune sorte en quoi que ce soit à part vivre d’aides sociales du pays qu’il dit haïr. C’est juste un zonard avec une grande gueule et des problèmes psychologiques qui a réussi à se faire un petit gang d’imbéciles et il ne représente que lui et cette petite troupe de marionnettes barbues hystériques. Il y a longtemps qu’ici, en Angleterre, il a dépassé le stade de clown, grâce à une presse à scandale qui lui offre toutes les tribunes qu’il veut, sans doute parce que c’est plus facile qu’exercer le journalisme… Il y est maintenant tellement vu comme pitre absurde qu’on en est à se demander comment ses fanatiques l’acceptent comme porte-parole étant donné le ridicule qu’il implique toujours. Ces types ont beau être dingues, ils ne peuvent pas tous être stupides: Certains doivent se demander pourquoi ce gros abruti a la parole et pas eux: Ils sont de meilleurs musulmans, n’ont pas passés leurs jeunesse à boire, se droguer, draguer et seraient moins ridicules que lui… Et pourtant c’est son gros visage qui est étalé dans les médias. On lui permet un véritable culte de la personnalité basé le fait de se moquer de nous. Là dessus au moins, ils auraient raison une fois dans leur vies… Oui, Andy Choudary est un poltron mais son message est sérieux: Son message est purement diabolique. C’est un message anti-humain et, si vous êtes croyant, anti-dieu. Il n’est pas que le visage empoisonné de l’islam: Il est le poison de l’humanité parce qu’il est l’exemple vivant des dommages que la religion peut faire sur l’esprit humain. A sa décharge, son fanatisme ne lui permet pas la subtilité et donc, au contraire des jihadistes silencieux, il ne pratique pas la taqiya. Il ne dit pas « tolérance, harmonie, cohésion sociale »: Il dit ouvertement « Soumettez vous à l’islam, point! » Il a l’honnêteté de dire que l’islam n’est pas une religion de paix mais de soumission et qu’il n’y a pas de compromis: Juste la soumission à une religion qui vous met le couteau sous la gorge 5 fois par jour et si vous n’aimez pas ça et voulez en changer, la peine encourue est la mort. Des volontaires? C’est vrai que si vous êtes gay, nous êtes déjà condamné à mort de toutes façons… On se demande juste si on doit vous lapider ou jeté du haut d’une montagne. Voilà du travail pour les imams… Les groupes affiliés aux Frères Musulmans, qui prétendent parler au nom de tous les musulmans d’occident, sont mis dans l’embarras par Andy Choudary parce que son manifeste est le même que le leur mais il le décrit clairement, ouvertement, et c’est loin d’être ce qu’ils veulent, du moins pas encore. Eux voudraient rester aux discours de fiction de tolérance, harmonie et respect qui a déjà séduit tant de décideurs naïfs. Mais Andy, que sa bouche soit bénie, ne cesse de vendre la mèche! Chers américains, donc, laissez le entrer: Vous rendrez un grand service à tout le monde en le faisant. Laissez le, lui et ses handicapés de la vie en société barbus de partisans, manifester devant la Maison Blanche, de tout leur cœur, en retransmettant l’événement en direct si possible. Laissez le demander la charia, avec ses punitions brutales, son absence de droits des femmes, sa peine de mort pour les gays et toute la panoplie de barbarie qu’elle représente. Laissez le peuple américain constater par lui même ce que les jihadistes en costume 3 pièces aimeraient garder secret, du moins encore un peu. Peace… et donc pas de charia.


bivouac-id.com

Débat sur l’islam - Hervé de Charette fait part de son indignation - mars 2011

Débat sur l’islam - Hervé de Charette fait part de son indignation - mars 2011



Député centriste, ancien ministre des affaires étrangères du gouvernement Juppé, Hervé de Charette est l’un « des sages » de la droite française. Une voix importante au sein de l’Assemblée Nationale. Et sa sortie, mardi après midi lors des questions au gouvernement, n’est donc pas passée inaperçue. A la fois quant à son contenu mais aussi quant à sa forme et aux mots très durs employés par Hervé de Charette. Celui-ci a en effet fait part de son opposition au débat sur l’Islam organisé par l’UMP.

De Charette, sous les applaudissements de la gauche et une droite UMP interloquée a indiqué qu’il s’agissait d’une erreur démocratique et surtout d’un contresens historique à une période où le peuple du Moyen-Orient se soulève. L’ancien ministre a également souligné qu’il serait dangereux de faire de ce thème l’un des points d’achoppement entre la gauche et la droite lors des prochaines élections présidentielles.

Le Premier ministre François Fillon a pris le soin de répondre à l’indignation d’Hervé de Charette.

Le Premier ministre a tenu a défendre ce débat en précisant qu’ il s’agit d’un débat non sur l’islam mais « sur la laïcité ». Un débat qui peut « être utile à tous ceux qui veulent trouver un équilibre entre le temporel et le spirituel » a souligné François Fillon devant une Assemblée nationale médusée par l’échange.

L’ancien chef de la diplomatie prône la voie du consensus comme sur la question du voile.

Hervé de Charrette ne cache pas sa “franche hostilité” au débat sur la laïcité. C’est le moins que l’on puisse dire. L’ancien ministre des Affaires étrangères, désormais député du Nouveau Centre, a martelé mardi sur Europe 1 que le débat voulu par Nicolas Sarkozy était “une très mauvaise idée “.

“Il peut y avoir des problèmes mais on ne peut quand même pas ouvrir un débat sur la place de l’islam en France dans une période électorale avec l’idée d’une espèce de manipulation politique dont on espère qu’elle va convaincre des électeurs d’extrême droite de voter pour vous “, a déploré le député du Nouveau Centre.

“Les musulmans ne demandent rien”

Parmi les arguments avancés par l’ancien chef de la diplomatie française, le contexte international, déjà mis en avant par le député-maire de Nice Christian Estrosi vendredi au micro d’Europe 1. “Faire tout ça au moment où précisément les pays du sud de la Méditerranée sont engagés dans un chemin vers la démocratie” poursuit Hervé de Charrette n’est pas une bonne idée. “Ils attendent davantage qu’on les comprenne, qu’on leur tende la main”.

Pour le président de la chambre de commerce franco-arabe, la question de la religion musulmane en France est une non question. “Après tout, les musulmans ne nous demandent rien. On ne voit pas de signes que la pratique musulmane en France crée de problèmes “, argumente Hervé de Charrette. ” C’est plutôt les musulmans qui en ont.
Ils en ont parce qu’ils n’ont pas de lieu de prière, parce qu’ils n’ont pas de religieux pour s’occuper d’eux”, développe-t-il. “Plutôt que de faire un débat politicien, si on veut en parler alors faisons comme on a fait pour le voile. Tachons de travailler pour trouver les voies d’un consensus droite gauche, de l’ensemble des forces, de mener une réflexion. Je comprends que c’est difficile en période électorale. Dans ce cas-là, faisons le en dehors de la période électorale”, a t-il proposé.

Un débat polémique au sein même de l’UMP

Lors de la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale mardi après-midi, le député Hervé de Charrette, a interpellé François Fillon sur ce même thème.

“Il est nécessaire que nos concitoyens d’origine musulmane puissent vivre leur foi librement et dignement”, lui avait rétorqué François Fillon dans l’hémicycle. “Et chacun sait ici que ça n’est pas toujours le cas et que ça n’est pas partout le cas sur le territoire de la République. La question des lieux de cultes est une question légitime. Nous avons le devoir d’aider nos concitoyens d’origine musulmane à résoudre”.

Mais ce débat divise aussi au sein même de l’UMP. Certains trouve le débat inapproprié, d’autres le trouvent trop frileux. “Je crois comprendre qu’au sein de l’UMP, il y a pas mal de tensions entre les uns et les autres”, constate Hervé de Charette. “Finalement, j’ai bon espoir, pour tout vous dire, que devant la pression des gens comme moi, des gens raisonnables qui essayent de dire que ce n’est pas la bonne solution de mener ce débat politicien dans ces circonstances, j’ai bon espoir que nous finissions par l’emporter. J’ai les meilleures espérances que finalement la sagesse l’emporte. C’est l’intérêt du pays”.

Source : Toulouse7.com Europe1.fr

Vidéo 1





Débat sur l’islam - Hervé de Charette fait part de son indignation - vidéo 1 - mars 2011




bivouac-id.com

Pakistan - Des enfants s’amusent à jouer aux kamikazes - mars 2011

Pakistan - Des enfants s’amusent à jouer aux kamikazes - mars 2011



Une vidéo troublante provenant du Pakistan montre des enfants simuler les attentats suicides des Talibans.

Un enfant vêtu de noir, jouant le rôle d’un kamikaze, embrasse ses amis avant de partir en mission. Il s’approche d’un autre garçonnet, dans la peau d’un membre des forces de sécurité, qui lui fait signe de s’arrêter. A cet instant, d’autres enfants jettent du sable pour simuler une explosion, puis tous se jettent à terre et feignent d’être morts. Les autres accourent pour examiner les cadavres, tandis qu’un chant jidahiste sert de fond sonore à toute la scène.

Voici les images troublantes visibles dans une vidéo de 85 secondes postée sur le réseau Facebook par Ahsan Masood. Selon ce Pachtoune du Waziristan, au nord-ouest du Pakistan, elle a été filmée à Khost, en Afghanistan, et il l’a publiée car il la trouvait «amusante», rapporte le «Guardian».

«Ces enfants sont devenus fascinés par les kamikazes plutôt que de condamner leurs actes. S’ils font l’apologie de la violence aujourd’hui, ils peuvent l’appliquer plus tard dans leur vie».

Un avis qui n’est pas partagé par une ONG venant en aide aux enfants. «C’est horrible et inquiétant», a déclaré au «Guardian» Salma Jafar de l’organisation «Save the Children UK» au Pakistan. «Ces enfants sont devenus fascinés par les kamikazes plutôt que de condamner leurs actes. S’ils font l’apologie de la violence aujourd’hui, ils peuvent l’appliquer plus tard dans leur vie».


D’autres médias locaux soulignent son aspect positif. La vidéo montre selon eux la manière dont les enfants appréhendent les actes de violences auxquels ils sont confrontés quotidiennement. «La vidéo est troublante mais aussi sophistiquée et créative», a notamment commenté le journaliste Fasi Zaka. «C’est la vidéo amateur la plus incroyable que j’ai jamais vu. Les enfants reproduisent ce qu’ils voient dans leur vie», explique-t-il au journal britannique.
Source : 20 minutes

Vidéo 1





Pakistan - Children Playing Suicide Bomber Game... - vidéo 1 - mars 2011




bivouac-id.com

France - Malika Sorel - “Le peuple français n’est absolument pas d’accord avec les élites” - mars 2011

France - Malika Sorel - “Le peuple français n’est absolument pas d’accord avec les élites” - mars 2011



Débat sur France3 dans l’émission ce soir (ou jamais !) avec (entre autres) la formidable Malika Sorel, la multiculturaliste Rokhaya Diallo, le néoconservateur Guy Millière.

Vidéo 1





Islam "Le peuple français n'est absolument pas d'accord avec les élites" dixit Malika Sorel - vidéo 1 - mars 2011




bivouac-id.com

France - Un imam sur France 2 « La persécution des chrétiens d’Orient est de la désinformation » - mars 2011

France - Un imam sur France 2 « La persécution des chrétiens d’Orient est de la désinformation » - mars 2011



Mahmoud Doua, imam à Bordeaux (et universitaire), invité à l’émission de France 2 ”Face aux Français”, n’a pas hésité à nier la réalité des persécutions que subissent les chrétiens en terre d’islam : « La persécution des chrétiens d’Orient est de la désinformation », a-t-il dit recevant des applaudissements dans le public.

Il ajoute également que les égyptiens auraient l’intention de faire porter la responsabilité des attentats contre les coptes d’Alexandrie, sur un ancien ministre du gouvernement égyptien déchu.

Présent également Tarik Ramadan, égal à lui-même.

Vidéo 1





Imam de Bordeaux : « La persécution des chrétiens d'Orient est de la désinformation » - vidéo 1 - mars 2011




bivouac-id.com

Pakistan - Le ministre pakistanais chrétien, avait prédit son assassinat dans un enregistrement - mars 2011

Pakistan - Le ministre pakistanais chrétien, avait prédit son assassinat dans un enregistrement - mars 2011



Le ministre des minorités religieuses assassiné mercredi à Islamabad, avait prédit sa mort dans une vidéo enregistrée il y a moins de 3 mois.

Sur des tracts trouvés sur la scène du crime Al-Qaïda et les talibans ont revendiqué le meurtre, accusant le gouvernement d’avoir chargé M. Bhatti, « un infidèle chrétien », d’un comité sur le blasphème.

Dans l’enregistrement, Shahbaz Bhatti réaffirmait sa foi, ainsi que sa détermination à défendre les minorités et combattre pour la suppression de la peine de mort pour blasphème, au prix même de sa vie.

“Je crois en Jésus Christ qui a donné sa vie pour nous, je sais quelle est la signification de la croix et j’agis en fonction d’elle.”



“Je suis prêt à mourir pour une cause. Je vis pour ma communauté et pour les personnes qui souffrent, et je vais mourrir pour défendre leurs droits, car ces menaces et avertissements ne sauront changer mes opinions et mes principes.”

Vidéo 1





Pakistan - le ministre des minorités religieuses assassiné mercredi au Pakistan avait prédit sa mort sur une vidéo enregistrée il y a moins de trois mois - vidéo 1 - mars 2011


Dans cette vidéo, cet homme de confession chrétienne réaffirmait sa foi et sa détermination à défendre les minorités malgré la recrudescence de violence dans son pays.



bivouac-id.com

Allemagne - Fusillade à Francfort - Le tireur criait “Allah est grand” en arabe - mars 2011

Fusillade à Francfort - Le tireur criait “Allah est grand” en arabe - mars 2011



Le tireur criait “Allahou akbar”, mais Borus Rhein, le ministre de l’Intérieur du land de Hesse, ”ne peux pas dire à ce stade si la fusillade est ou non liée au terrorisme ” (ici). Qu’est-ce que ça peut bien être ?

Le tireur a d’abord parlé au personnel militaire pour savoir qui ils étaient et a ensuite ouvert le feu en criant “Dieu est grand” en arabe, indique le New York Times.

Deux militaires de l’armée de l’air américaine ont été tués et deux autres grièvement blessés mercredi alors qu’ils se trouvaient à bord d’un autobus sur l’aéroport de Francfort et étaient en partance pour les Etats-Unis.

La police allemande a arrêté peu après le tireur présumé, un jeune homme de 21 ans originaire du Kosovo et qui vivait à Francfort.

Source : New York Times


Arid Uka

Il aura fallu 24 heures aux autorités allemandes pour reconnaître que la fusillade est bien l’acte d’un musulman passé en mode “djihad” qui voulait tuer des soldats américains.




Source : Sur CNN

Vidéo 1





Two U.S. airmen killed in German airport shooting - vidéo 1 - mars 2011




bivouac-id.com

Dokou Oumarov appelle au jihad en Russie - mars 2011

Dokou Oumarov appelle au jihad en Russie - mars 2011



Le chef islamiste Dokou Oumarov, qui a revendiqué plusieurs attentats meurtriers à Moscou, a lancé un appel au jihad en Russie, dans une vidéo mise en ligne aujourd’hui sur Hunafa.com, un site islamiste du Caucase russe.

“Une guerre totale est en cours, combattez l’ennemi partout où vous le pouvez”, déclare Dokou Oumarov dans cette vidéo d’une dizaine de minutes où il apparaît en tenue de camouflage de montagne, entouré de deux rebelles armés, dans un paysage de forêts enneigées.

Le chef rebelle, qui appelle notamment les femmes à participer à la lutte, s’adresse, comme il le fait traditionnellement aux musulmans du Caucase, mais aussi, ce qui est plus nouveau, aux musulmans du Tatarstan et du Bachkortostan, deux républiques du centre de la Russie à forte population musulmane.

La police a annoncé en novembre avoir abattu trois rebelles islamistes au Tatarstan et découvert d’importantes caches d’armes. Plusieurs militants islamistes présumés, chez qui avaient été découverts des explosifs, ont été arrêtés le mois dernier au Bachkortostan, selon la presse locale.
Source : AFP-LeFigaro

Vidéo 1





Le chef islamiste Dokou Oumarov appelle au Jihad en Russie - vidéo 1 - mars 2011




bivouac-id.com

France - Mélenchon demande l’interdiction par la force des prières de rue - mars 2011

Mélenchon demande l’interdiction par la force des prières de rue - mars 2011



Le président du Parti de gauche ajoute également qu’il y a suffisamment de place dans les mosquées pour accueillir les musulmans qui prient dans la rue. Un début de retournement de veste par rapport à ces propos « Dans ce pays, il n’y a pas de problèmes avec l’islam » ?

Via fdesouche

Vidéo 1





France - Mélenchon demande l’interdiction par la force des prières de rue - vidéo 1 - mars 2011




bivouac-id.com

Etats-Unis - vidéo d’une manifestation “islamophobe” qui choque les musulmans et les braves gens bien-pensants - mars 2011

Etats-Unis - vidéo d’une manifestation “islamophobe” qui choque les musulmans et les braves gens bien-pensants - mars 2011



Décidément, tout est bon pour faire passer les musulmans pour des victimes, même quand ceux-ci défendent le terrorisme et prônent ouvertement la fin du mode de vie occidental pour le remplacer par la charia.

Les internautes américains qui s’intéressent à l’actualité de leur pays, n’auront certainement pas manqué cette vidéo montrant des manifestants hurlant “go home” (rentrez chez vous) sur de braves femmes musulmanes accompagnées d’enfants qui se rendent dignement à un diner de “charité”. ”Mes enfants était terrifiés” se plaint une musulmane interviewée suite à l’incident.

Pour la presse, cette vidéo est censée illustrer la montée de “l’islamophobie” aux État-Unis. La bien-pensance s’est emparée de ces images et les dénonce comme une démonstration flagrante du racisme des américains. Et cette vidéo qui circule à la vitesse grand V (vue plus de 500.000 fois pour une seule version et il y en a plusieurs), arrive dans les pays musulmans. C’est maintenant même sur al-Jazeera

Seulement ce que cette presse ne dit pas, c’est que la scène a était filmée devant l’entrée d’un dîner de “charité islamique” organisé par le Cercle islamique d’Amérique du nord (ICNA), une organisation qui méprise les valeurs démocratiques occidentales et qui s’oppose à presque toutes les lois contre le terrorisme, tout en offrant un soutien moral et financier à tous les détenus musulmans impliqués dans des affaires terroristes.

Et surtout, à ce ”dîner de charité” deux orateurs controversés étaient invités à prendre la parole :


  • Siraj Wahhaj, un imam extrémiste de Brooklyn (lire), cité par le procureur comme conspirateur du premier attentat contre le Wold Trade Center en 1993.
  • Et Malik Ali, un activiste qui exprime publiquement son soutien au Hezbollah qui est classé terroriste par les Etats-unis.


De quel coté se trouve donc la haine ? N’est-ce pas haineux de soutenir financièrement une telle organisation qui défend les attentats et la destruction du pays dans lequel ils vivent ?

Des citoyens Américains ont simplement décidé de ne plus encaisser les coups sans broncher, et de dénoncer ces traitres. Et si des enfants se trouvaient au milieu, c’est fort regrettable, mais la faute à qui ? Que faisaient ces bambins à un événement pro-terroriste ?
Source : Huffington Post al-Jazeera Salon Meforum

Vidéo 1





Hate Comes to Orange County - vidéo 1 - mars 2011




bivouac-id.com

Egypte - 4000 musulmans attaquent un village copte aux cris d’”Allah Akbar” - Une Église incendiée - mars 2011

Egypte - 4000 musulmans attaquent un village copte aux cris d’”Allah Akbar” - Une Église incendiée - mars 2011


En Egypte, l’épuration éthnique des Coptes reprend là où on en était resté. Le non respect de l’Apartheid islamique par ces derniers est cette fois le prétexte à de nouvelles violences musulmanes, mais en réalité tous les prétextes sont bons.



Près de 4000 musulmans ont attaqué des maisons coptes hier soir dans le village de Soul, Atfif, dans le gouvernorat d’Helwan, à 30 kilomètres du Caire, et ont incendié l’église de Sainte-Mina et Saint-Georges.

Il y a des rapports contradictoires sur le sort du prêtre, le père Yosha, et de trois diacres qui étaient à l’église : certains disent qu’ils sont morts dans l’incendie, d’autres qu’ils sont gardés en captivité par des musulmans dans l’église.

Des témoins ont rapporté que la foule a empêché les pompiers d’entrer dans le village. L’armée, qui était stationnée depuis trois jours dans le village de Bromil situé à 7 km, a d’abord refusé d’entrer dans le village, selon l’officier responsable. Quand l’armée a finalement envoyé trois chars, les anciens de la communauté musulmane les ont renvoyés en disant que tout était maintenant «rentré dans l’ordre». Un couvre-feu a été imposé aux 12.000 chrétiens du village.

Cet incident a été déclenché par une relation amoureuse entre Iskander Ashraf, un copte de 40 ans, et une femme musulmane. Hier, une réunion de «réconciliation» a été organisée entre les deux familles (copte et musulmane) en présence des anciens de la communauté musulmane, et il a été décidé qu’Ashraf Iskander devra quitter le village parce que les musulmans ont incendié sa maison.

Le père de la femme musulmane a été tué par son cousin parce qu’il n’avait pas tué sa fille pour préserver l’honneur de la famille, ce qui a conduit le frère de la femme à venger la mort de leur père en tuant le cousin. Les musulmans du village ont blâmé les chrétiens.

Les émeutiers musulmans ont attaqué l’église : ils ont fait exploser 5 ou 6 bouteilles de gaz à l’intérieur, ils ont détruit la croix et les coupoles et ont tout brûlé à l’intérieur. Ramy Kamel du groupe de défense des droits des coptes Katibatibia a appellé la chaîne copte Hope TV basée aux États-Unis et a envoyé un SOS au nom de la communauté copte du village de Soul pendant qu’ils étaient attaqués par la foule. Il a également dit que personne n’était en mesure de communiquer avec le prêtre et les diacres à l’intérieur de l’église en flammes et qu’il ne répondaient pas à leurs téléphones portables.

Le militant copte Wagih Yacoub a signalé que la foule avait fait irruption dans les maisons coptes et il a appelé les coptes à quitter le village. « Terrorisés, certains coptes ont fui et d’autres se sont cachés dans les maisons de voisins musulmans», a t-il ajouté.

Selon des témoins, les émeutiers musulmans scandaient «Allahu Akbar» et ils ont juré de célébrer leurs prières du matin sur le terrain de l’église après l’avoir rasée.

Source : Aina traduction par Poste de Veille

Signalé par 75BF.

Vidéo 1

Vidéo de ce qui semble être le début de l’attaque contre l’église du village d’Helwan




Eglise Copte détruite à Helwan, par les villageois musulmans - vidéo 1 - mars 2011




bivouac-id.com

Grande-Bretagne - un imam londonien menacé de mort par des musulmans - mars 2011

Grande-Bretagne - un imam londonien menacé de mort par des musulmans - mars 2011


La mosquée est sans doute le seul lieu de culte où il est banal d’entendre et de vociférer des menaces de mort…

The Guardian - L’imam d’une mosquée située à l’est de Londres fait l’objet de menaces de mort et d’intimidations pour avoir exprimé ses opinions sur l’évolution et le droit des femmes à refuser le voile.

Dr Usama Hasan, vice-président à la mosquée Leyton et maître de conférences en ingénierie à l’Université de Middlesex, a cessé d’officier la prière du vendredi, après 25 années de service depuis qu’une cinquantaine de manifestants musulmans ont perturbé son sermon, en distribuant des tracts et en criant des slogans appelant à son exécution, dans la mosquée.

Une déclaration du secrétaire de la mosquée, Mohammad Sethi, qui a été diffusé sur des sites extrémistes, déclare que M. Hasan a été relevé de ses fonctions après que son discours ait provoqué un ”antagonisme considérable” dans la communauté à cause de sa “conviction que les femmes musulmanes sont autorisées à montrer leurs cheveux en public”. […]

Les tracts contenant les menaces de mort contre M. Hasan qui ont été distribués par les manifestants sont anonymes mais citent les autorités religieuses disant que tout musulman qui croit en la théorie de l’évolution est un “apostat”, et qu’il “doit être exécuté”.

L’évolution de l’islam, ce n’est pas demain la veille.

Source : The Guardian  - Extrait traduit par Bivouac-id.

Vidéo 1




Grande-Bretagne - un imam londonien menacé de mort par des musulmans - vidéo 1 - mars 2011




bivouac-id.com