Londres : Tensions dans les rues après la mort d'un soldat britannique: Monument commémoratif de guerre tagué, mosquée incendiée, marche de l'EDL sur Westminster - 27 mai 2013


Deux des monuments commémoratifs de guerre les plus célèbres de Grande-Bretagne ont été tagué, avec le mot "Islam", et les inscriptions taguées à la peinture rouge.
La police a confirmé qu'ils enquêtent sur les actes de vandalisme du Mémorial de la RAF Bomber Command Memorial dans Green Park et du Animals In War Memorial à Park Lane, dans le centre de Londres.

Les photos prises aujourd'hui montrent les tags recouvert de plastiques noir ou blanc.
Scotland Yard a déclaré qu'il n'y a pas eu d'arrestations, ne sachant pas si cela a été fait par des manifestants musulmans ou des groupes d'extrême droite tentent d'alimenter la haine.






Un porte-parole de la police a déclaré: "À cinq heures ce matin, la police a découvert des graffiti sur les deux Monument de la RAF Bomber Command Memorial dans Green Park et du Animals In War Memorial à Park Lane.
Les agents des parcs royeux de Westminster et de la police enquêtent. Il n'y a pas eu d'arrestations à l'heure actuelle ".
Le Mémorial du RAF Bomber Command Memorial rappelle le sacrifice et la bravoure de membres du 55.573 RAF qui ont perdu la vie pendant la Seconde Guerre mondiale et a été dévoilé par la reine l'été dernier.
La semaine dernière, Madame Judi Dench s'est décrite comme étant «très fière» d'être la première patronne d'une nouvelle campagne visant à préserver pour les générations à venir.

Les animaux du Animals In War Memorial sont "un hommage puissant et émouvant pour tous les animaux qui ont servi, souffert et sont morts aux côtés des forces britanniques, du Commonwealth et des alliés dans les guerres et les conflits du 20e siècle", selon le site web qui y est consacré.
Le monument a été inauguré par la princesse en Novembre 2004 - au 90e anniversaire du début de la Première Guerre mondiale
Le site web indique que les 2 millions de livres sterling nécessaires pour construire le monument venait d' "un appel national et la générosité de nombreux donateurs individuels, les associations caritatives et les entreprises".




Des partisans de la Ligue de défense anglaise (EDL) ont défilé dans le centre de Londres aujourd'hui.

Les manifestants de l'EDL ont marché à travers un cordon de police alors qui se dirigeait vers Trafalgar Square.
Ils ont scandé "tueurs musulmans hors de nos rues" et "il n'y a qu'un seul Lee Rigby", les manifestants portaient des pancartes "du sang sur les mains" et  "GB RIP".
On s'attend à ce qu'ils manifestent à Downing Street plus tard.
Un groupe (United Against Fascism) avait prévu une contre-manifestation au même moment et stoppé par la police pour éviter des affrontements.
Les manifestants ont défilé dans Admiralty Arch et sur ​​la place du Parlement.
Ils ont été escortés par des agents et des fourgons de la police, alors qu'un hélicoptère de l'armée suivait le début de la manifestation.
Un porte-parole de Scotland Yard a déclaré que Whitehall (une rue de la Cité de Westminster) a été fermée à la circulation en raison d'un "certain nombre de manifestations".








Les tensions ont aussi augmenté dans certaines communautés où les voyous ont attaqué des mosquées en représailles à l'assassinat de Lee Rigby.
Une mosquée de Grimsby était hier soir la cible de cocktails Molotov, tandis que des gens étaient à l'intérieur, y compris des enfants.

Diler Gharib a déclaré: "Nous venions de terminer nos prières et discutions de comment remercier nos voisins pour le soutien qu'ils nous ont montré au cours des derniers jours, quand nous avons entendu une détonation et vu le feu venir sous la porte.
"J'ai attrapé un extincteur et l'ai mis dehors, puis deux cocktails Molotov ont frappé l'escalier de secours.
"Heureusement, les policiers surveillaient la mosquée depuis la dernière attaque et ont réussi à arrêter deux personnes presque tout de suite."
"Ce n'est pas seulement les personnes de la mosquée, pour lesquels nous sommes inquiets, ce sont nos épouses, filles et enfants qui sont dans la communauté.
"Les gens doivent se rendre compte que les personnes qui ont commis l'assassiner à Woolwich sont des criminels et qu'il n'avait rien à voir avec la foi musulmane."
Deux hommes de 33 et 37 ans, ont été arrêtés suite à l'attaque et étaient ce soir en garde à vue au poste de police de Grimsby.
Suite à une attaque de la mosquée, jeudi dernier, six des 11 personnes arrêtées ont été libérées sans inculpation.
Quatre garçons, âgés de 16 et 15 ans, ont été libérés sous caution jusqu'à la fin juin.




L'inspecteur principal Tony Forbes a déclaré aujourd'hui: "Je tiens à rappeler aux gens que ce sont des infractions graves et ceux qui sont responsables seront traduits en justice.
"Il est important de rappeler que les personnes qui ont commis ces infractions sont une très petite minorité et ils ne reflètent pas la grande majorité des gens qui vivent dans le Lincolnshire du Nord-Est.
"Les gens qui veulent s'engager dans ce type d'activité criminelle seront traitées en utilisant toutes les ressources et les pouvoirs de police compétents."
"J'ai parlé à des dirigeants communautaires et ce qui est clair pour moi, c'est que les attaques ne seront pas autorisées à porter atteinte aux très bonnes relations communautaires dans Lincolnshire du Nord-Est. Mes officiers continueront à travailler avec l'ensemble de nos communautés pour les protéger et assurer leur sécurité.
Le samedi soir, la police anti-émeute a été appelés à arrêter un ‘Help for Heroes’ à pied pour éviter que cela tourne à la violence.
Les agents équipés de boucliers et de matraques ont mis un terme à la parade à Bristol après avoir reçu des rapports.
Les manifestants ont déclaré qu'ils collectaient des fonds pour les forces armées, mais des rumeurs circulaient sur internet selon lesquelles le groupe fasciste (EDL) aurait prit part.
La police a arrêté la marche à l'extérieur d'un pub.
Les fourgonnettes et les chevaux de la police ont fréquenté samedi soir une opération pour contenir le groupe.
Les officiers disent qu'il y a eu 19 arrestations et 12 personnes ont ensuite été accusés d'infractions à l'ordre public et cinq personnes ont été placées en détention provisoire.




Un militant de l'EDL qui a menacé d'incendier une mosquée en représailles à l'assassinat de Lee Rigby  risque la prison. Adam Rodgers a appelé sur Facebook les membres de l'EDL à le rencontrer dans une mosquée de Hastings, dans le Sussex, à la suite de l'assassinat. L'homme de 28ans a affiché diverses remarques «incendiaires» sur le site du réseau social dans les heures qui suivent la mort du batteur dont "la mosquée a besoin de brûler". Le juge d'instruction Paul Brown, lui a dit: "Le mal que vous auriez pu créer était potentiellement énorme en raison des circonstances. Vous avez fait des menaces d'incendier une mosquée et mobiliser les gens à un moment où les sentiments sont très élevé en raison d'un incident tragique. Toutes les options restent ouvertes, y compris la prison".