Turquie: une réfugiée syrienne, victime du "jihad par le mariage", s'immole!!



IRIB- Une femme syrienne, victime d'un viol collectif que les muftis salafistes qualifient de jihad, par le mariage, s'est immolée.
Ce drame s'est déroulé, dans le camp des réfugiés d'Al-Soleymaniyah, en Turquie, et les auteurs de ce crime, qui ont, également, violé les trois filles de la femme en question, étaient des Takfiris afghans et syriens! En Tunisie, de plus en plus de familles viennent signaler à la police la disparition de leurs jeunes filles. Elles ont peur que les filles en question, suivant la fatwa de Jihad par le mariage, suivent les terroristes et se rendent, en Syrie. En Jordanie, un député a, clairement, réclamé la fin des mariages avec les réfugiées syriennes? "Il faut arrêter cette scandaleuse forme de prostitution, dans le camp Al-Zatari, et il faut que ce camp soit évacué, en Syrie". "Al-Qods Al-Arabi" a, lui aussi, écrit, dans ses colonnes, le 29 mars dernier, que ces mariages, qui se font entre les femmes syriennes et les Egyptiens, sont un scandale. C'est en échange d'une dote de 500 livres que ces pauvres femmes acceptent d'épouser les Egyptiens". Le journal évoque le cas terrifiant d'un Takfiri, qui a emmené avec lui sa soeur de 13 ans, pour le jihad par le mariage ! "Au moins, 20 filles tunisiennes, se trouvent, pour ce même motif, en Syrie". Jad Allah Safa, auteur arabe, s'insurge contre ces fatwas criminelles, et qualifie les cheikhs, qui sont à leur origine, de cheikhs de la prostitution!! "Une Ummat, qui porte un regard-objet à la femme n'a pas de dignité"! Hossein Ben Ahmad al-Saraji est un autre écrivain, qui dénonce, lui aussi, dans son article, " le jihad par le mariage" : "c'est une notion inventée par les Salafistes, les anti-conformistes, qui émettent ces saletés, au nom de l'Islam. Or, ces saletés nuisent de la pire des manières à notre religion et écornent l'image des Musulmans, faisant d'eux des gens corrompus, vicieux, dépravés. Mais le jihad est un acte sacré, qui se fait, pour Dieu, et sur Son ordre. Le jihad ne doit pas se faire, pour les pulsions, les passions, les instincts bestiaux. Si ces fatwas reflètent, comme ces cheikhs le prétendent, un ordre divin, qu'ils envoient leurs filles et soeurs faire ce jihad, en Syrie. En fait, c'est pour porter préjudice à l'Islam que ces cheikhs stipendiés émettent ces décrets abjects".