Islam modéré? L’Egypte envisage de réduire l’âge minimum du mariage pour les filles de 18 à 13 ans



Les Egyptiennes qui avaient protesté sur la Place Tahrir lors du Printemps Arabe en 2011 et fait chuter le président Moubarak sont les grandes perdantes du régime du président Mohamed Morsi, affirme le Guardian. Dès son arrivée au pouvoir, les quotas de femmes au parlement ont été supprimés sans que cette question ne fasse l’objet d’un débat. La nomination d’une femme comme vice-présidente n’a pas eu lieu comme promis. La pratique de l’excision, pratiquée sur les ¾ des petites filles égyptiennes, n’a finalement pas été remise en cause. La nouvelle constitution ne reconnait pas les droits des femmes, et un nouveau projet de législation va encore leur reprendre un peu plus de liberté, puisqu’il propose d’abaisser l’âge minimum légal du mariage de 18 ans à 13 ans. Des religieux membres des Frères Musulmans se sont même prononcés pour l’abaisser jusqu’à 9 ans.

« Ils considèrent d’abord les femmes comme des objets sexuels, puis comme des domestiques pour le ménage. C’est ça, les Frères Musulmans », dit Fatma, une étudiante en ingénierie qui a défilé avec ses amis pour s’opposer à ce projet. « Est-ce que ce sont vraiment les sortes d’hommes que nous voulons pour diriger notre pays ? Des pédophiles ? », s’insurge-t-elle.

Le mariage des petites filles est déjà une pratique commune en Egypte, notamment dans les classes sociales les plus pauvres. Les médecins sont soudoyés pour attester que les filles de 14 ans en ont en fait 18. Cependant, la plupart des familles n’ont pas l’argent pour payer, donc les mariages ont lieu sans être enregistrés. Les petites filles mariées ainsi ont des enfants illégaux sans certificat de naissance, qui ne peuvent donc aller à l’école, perpétuant ainsi leur pauvreté.

Pour Mme Gihan, une activiste de 45 ans, l’abaissement de l’âge du mariage à 13 ans serait une bonne chose : « Tous les enfants non enregistrés qui ne peuvent aller à l’école ont besoin d’aide. Ces filles n’ont pas droit aux soins de santé, puis on refuse de donner un avenir à leurs enfants. (…) Lorsque Moubarak a écouté la pression internationale et qu’il a élevé l’âge à 18 ans cela n’a rien changé ici. Si vous décrétez un âge légal, vous ne faites que criminaliser et marginaliser. Les hommes quittent leurs femmes avant qu’elles aient 18 ans et leurs enfants sont considérés comme des enfants nés de la prostitution. De cette manière, nous allons alerter l’opinion et faire cesser le mariage des enfants ».