La prière de Sophia Aram contre les "barbus" - C'est ma prière


La chroniqueuse de France Inter, réputée pour son son franc-parler, a solennellement demandé à Dieu de rendre les "barbus un peu moins cons". Boucan garanti... 


 Lors de sa chronique matinale, Sophia Aram s'est adressée personnellement à Dieu via les ondes de France Inter pour s'entretenir avec lui sur la brûlante actualité religieuse et la colère démesurée d'une mouvance islamiste montée au créneau pour dénoncer, avec les dérives que l'on sait, un navet amateur islamophobe ("L'Innocence des musulmans"). Dans une critique stylisée de l'exploitation de la religion à des fins guerrières, dans un pamphlet caustique à l'égard des "illuminés" cachés derrière les soulevements populaires généralisés, l'humoriste française, d'origine marocaine, a solennellement transmis à Dieu une prière peu orthodoxe. Morceaux choisis: "Quand je vois l'état dans lequel il (Dieu) laisse la planète, je me dis que ça lui laisse du temps pour écouter la radio..." "Je n'ai pas de preuves, du moins je n'en ai pas plus que tous ces barbus qui affirment que Dieu passe ses journées à regarder des vidéos sur YouTube et que, non content d'occuper son temps comme un adolescent de 15 ans, Dieu se sentirait offensé par une vidéo réalisée par un auteur de films pornos fraîchement reconverti dans le péplum de série Z..." "Soit Dieu se contrefout de ce film, soit il est vraiment fâché et dans ce cas, il peut régler le problème tout seul..." "Dieu, si tu m'écoutes, est-ce que tu ne pourrais pas au moins faire en sorte de calmer ton fan-club à barbe et pendant qu'on y est, puisqu'ils passent leur temps à prier, est-ce que tu ne pourrais pas leur demander de prier pour devenir un peu moins cons? (...) Parce que si à la moindre vidéo débile, ils en profitent pour déclencher une guerre de religion, on est vraiment pas rendus..." L'initiative n'est pas sans rappeler celle du quotidien Charlie Hebdo. A l'époque, en pleine polémique sur les caricatures de Mahomet, le journal satirique n'avait pas hésité à représenter le prophète accablé, les mains sur le visage, et à titrer en Une, en lui attribuant ces mots: "C'est dur d'être aimé par des cons". Les locaux de la rédaction avait été brûlé dans la foulée...

 http://www.7sur7.be/7s7/fr/1731/Islam/article/detail/1503047/2012/09/18/La-priere-de-Sophia-Aram-contre-les-barbus.dhtml