La fin des partis déraisonnables (PS-CDH-ECOLO)




Le PS, le cdH et ECOLO sont les trois partis belges francophones partisans des "accommodements raisonnables".

La pratique des "accommodements raisonnables" privilégie une gestion de type communautariste des revendications religieuses en général, et musulmanes en particulier.

Elle consiste à négocier, de façon quasi systématique, un assouplissement de la règle ou de la loi afin de rencontrer les exigences d'un individu ou d'un groupe minoritaire. Dès qu'un de ceux-ci se sent discriminé, il peut enclencher un processus de négociation avec l'institution ou l'entreprise concernée, qui aboutit soit à un accord à l'amiable, soit à un recours devant les tribunaux.

La discrimination présumée peut porter sur l'âge, le sexe, le physique (poids, grossesse) ou le handicap, mais surtout sur la religion. C'est là qu'apparaissent les plus sérieuses controverses, dans un contexte où les musulmans rigoristes font le forcing pour réintroduire le religieux dans l'espace public. Et traitent d'islamophobes ceux qui tentent d'endiguer leur offensive.

() Les accommodements raisonnables sont une aubaine pour ceux qui sont davantage soucieux d'islamiser leur mode de vie que de s'intégrer dans une société laïcisée.

() Tous les fondamentalistes exercent un chantage sur les démocrates : « Assouplissez les lois et les règlements pour que nos prescrits religieux aient partout droit de cité. Si vous refusez, vous êtes des intolérants, nous vous traînerons devant le tribunal. » Certains démocrates vivent mal ce chantage permanent. Par lassitude ou naïveté, ils concèdent du terrain aux extrémistes.

Au Québec, la Commission de consultation sur les pratiques d'accommodement raisonnable préconise d'autoriser le port du voile non seulement pour les élèves, mais aussi pour les enseignants, les professionnels de la santé et les fonctionnaires (sauf les policiers, les procureurs et les gardiens de prison). Les interdits alimentaires doivent être scrupuleusement respectés (par exemple, pour la nourriture halal dans les écoles), les congés professionnels adaptés selon la religion (par exemple, pendant le ramadan) et il est recommandé d'autoriser, pour la prière, l'utilisation de lieux provisoirement inoccupés (par exemple, dans les établissements scolaires et les entreprises). Cerise sur le gâteau, la Commission plaide pour l'autorisation du port du foulard dans les compétitions sportives (par exemple, une joueuse de tennis voilée sur le court), sauf s'il compromet la sécurité des athlètes.

La Belgique est-elle prête à emprunter cette voie ?

Extrait de l'article co-écrit par Claude Demelenne et Alain Destexhe :

- Demelenne et Destexhe dénoncent "le bal des hypocrites"