Australie : Le Premier Ministre prie ceux qui vivent sous la charia de quitter le pays




Le Premier Ministre australien, Julia Gillard, présidente du parti travailliste, a lancé une nouvelle mise en garde aux musulmans de son pays : elle prie les fanatiques de la charia qui ne s’adapte pas aux coutumes occidentale de quitter le territoire australien. Julia Gillard et son gouvernement ont ciblé dans un récent discours les radicaux du pays dans le but de parer aux attaques terroristes potentielles. Par ailleurs, Mme Gillard a déclaré qu’elle soutenait les agences d’espionnage qui surveillent les mosquées présentes sur le sol de la nation. Voici en substance sa position affirmée fin novembre dernier : « Les immigrants, non australiens, doivent s’adapter. C'est à prendre ou à laisser. Je suis fatigué que cette nation s'inquiète de savoir si nous offensons certains individus ou leur culture. Depuis les attaques terroristes à Bali, nous avons connu une poussée de patriotisme chez la majorité des Australiens. (…)

Cette culture s'est développée depuis plus de deux siècles après tant de luttes, d'épreuves et de victoires par des millions d'hommes et de femmes qui ont recherché la liberté. Nous parlons l'anglais et non pas l'espagnol, le Libanais, l'arabe, le chinois le japonais, le russe ou autre langage. Donc, si vous voulez faire partie de notre société, apprenez notre langue. La plupart des Australiens croient en Dieu. Il n'est pas question ici de droits chrétiens ou d’une Quelconque pression politique, c'est un fait parce que les chrétiens hommes et femmes avec leurs principes chrétiens ont fondé cette nation et c'est très clairement documenté. Il est parfaitement approprié de les afficher sur les murs de nos écoles ! Si Dieu vous offense, je vous suggère alors d'envisager une autre partie du monde pour y vivre, car Dieu fait partie de notre culture. Nous acceptons vos croyances sans vous poser de questions. Tout ce que nous vous demandons, c'est de respecter les nôtres, de vivre pacifiquement et en harmonie avec nous.

Ceci est NOTRE PAYS, NOTRE TERRE, et NOTRE STYLE DE VIE et nous vous donnons l'occasion d'en profiter.

Mais à partir du moment où vous vous mettez à vous plaindre, à gémir et à ronchonner à propos de notre drapeau, notre engagement, nos croyances chrétiennes ou notre style de vie, je vous encourage fortement à profiter d'une autre grande liberté australienne : LE DROIT DE PARTIR.

Si vous n'êtes pas heureux ici et bien, partez ! Nous ne vous avons pas forcé à venir ! Vous êtes venus tout seul alors acceptez le pays qui vous a accepté, tel qu'il est ! ». Peter Howard Costello, vice-président du parti libéral australien aurait également souligné que ceux qui ne respectent pas la loi australienne et ne reconnaissent pas la compétence de ses cours et tribunaux pour leur préférer la Sharia ne sont pas les bienvenus en Australie. Quant à Brendan John Nelson, ambassadeur auprès de l'Union européenne, l'OTAN, la Belgique et le Luxembourg ainsi que représentant spécial de l'Australie auprès de l'Organisation mondiale de la santé, il aurait déclaré : ceux qui ne veulent pas vivre à l’australienne et selon les valeurs australiennes ne doivent pas rester.

(AD)

http://www.amazighworld.org/studies/index_show.php?id=3160